Manganèse

Définition

Le manganèse est un oligo-élément (nécessaire à l'être humain pour survivre) ;
Le corps humain en renferme entre 12 et 20 mg, répartis principalement dans le foie, les reins et le pancréas.

Le manganèse entre dans la structure de nombreuses enzymes, en particulier la superoxyde dismutase impliquée dans les défenses anti-oxydantes.
Il est essentiel au métabolisme des acides aminés (constituants des protéines), des lipides (graisses) et des glucides (sucres).
Il participe à la production d’insuline (hormone régulatrice de la glycémie).
Des travaux récents montrent que le manganèse participe à la formation osseuse. Il aurait un effet protecteur de l’os. 

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa) a réévalué en 2013 les apports adéquats et proposé les valeurs suivantes :

Apport adéquat en manganèse en mg par jour

Enfants de 7 à 11 mois 0,02 à 0,5
Enfants de 1 à 3 ans 0,5
Enfants de 4 à 6 ans 1
Enfants de 7 à 10 ans 1,5
Adolescents de 11 à 14 ans 2
Adolescents de 15 à 17 ans 3
Femmes ou hommes adultes 3
Femmes enceintes ou allaitantes 3


Le manganèse est cofacteur de nombreuses enzymes (glycosyltransférase, pyruvate carboxylase, GTP oxaloacétate carboxylase, isocitrate déshydrogénase, malique déshydrogénase, arginine synthétase, glutamine synthétase) intervenant dans des processus métaboliques variés.

 Il est particulièrement présent dans le métabolisme des hydrates de carbone et la synthèse des mucopolysaccharides. 

C'est aussi un métal essentiel pour la synthèse d'enzymes (Mn-SOD) participant à la lutte contre le stress oxydant et qui préviennent des dommages causés par les radicaux libres. 

Il participe aussi à la synthèse de la vitamine E et à l'efficacité de la vitamine B1 (thiamine). Cet activateur de l'oxygène moléculaire joue un rôle dans le fonctionnement de métalloprotéines telles que la superoxyde dismutase. La superoxyde dismutase nécessite le manganèse pour être produite, elle permet à l'organisme de se défendre contre l'oxydation, le stress oxydatif et le vieillissement cellulaire.
De nombreux systèmes enzymatiques qui utilisent le magnésium peuvent fonctionner avec le manganèse, mais avec des caractéristiques enzymatiques  modifiées. Il peut parfois aussi remplacer le Zinc dans d'autres enzymes.

Le manganèse est un nutriment essentiel à la formation des os. Il a également un rôle au niveau de réactions liées au métabolisme des acides aminés, des glucides et du cholestérol. Un faible pourcentage du manganèse consommé est absorbé par le corps.

Le manganèse intervient dans les métabolismes des lipides, des protéines et des glucides. À noter également que le manganèse permet dans l'organisme de synthétiser certaines enzymes.

Production d'insuline
Le manganèse participe à la synthèse de l'insuline, hormone intervenant dans le contrôle de la glycémie après l'ingestion de glucides.

Préserve la masse minérale osseuse
Le manganèse participe aussi à la synthèse et au renouvellement du tissu osseux, il permettrait de prévenir la déminéralisation des os et donc l'ostéoporose. 

Carences

Normalement, il n'existe pas de carence, car les besoins sont couvert par l'alimentation. Peu de risque de faire des carences donc, mais une nécessité de manger varié pour couvrir de manière optimale ses besoins.

Traitement d’appoint des allergies, des infections ou de la fatigue chronique
Le manganèse est utilisé en oligothérapie à très faible dose (maximum 0,15 mg par jour) comme modificateur de terrain. Il est prescrit seul dans les états allergiques, associé à du cuivre dans les états infectieux, à du cobalt dans les états d’asthénie (fatigue).


Dans une étude expérimentale, menée sur des adultes de sexe masculin en bonne santé, la carence induite par un régime sans manganèse de 39 jours a conduit à des anomalies des taux sanguins de cholestérol, de calcium et de phosphore, ainsi qu’à une dermatite. La réintroduction d’un régime classique fournissant du manganèse a permis de corriger ces troubles. Des problèmes de peau (dermite squameuse) ainsi que de l’hypercholestérolémie (taux de cholestérol élevés dans le sang) sont les symptômes cliniques associés à une carence en manganèse.

Des travaux récents suggèrent que le déficit en manganèse est un facteur de risque de la maladie d’Alzheimer.  la carence en manganèse (moins de 2 à 3 mg/j pour un adulte moyen), conduit à des troubles de la reproduction pour les deux sexes, des malformations osseuses, des dépigmentations, une ataxie et une altération du système nerveux central.

Excès de manganèse

En excès, peut nuire gravement à la santé du foie et du système nerveux

La toxicité du manganèse provient principalement d’un environnement contaminé. Les individus qui inhalent de la poussière de manganèse (exploitation minière, fonderies, métallurgie) sont à risque de perturbation au niveau su système nerveux central ressemblant à la maladie du Parkinson.

 De plus, les personnes atteintes de maladies chroniques du foie, les gens prenant des suppléments alimentaires de manganèse ainsi que les nourrissons atteints d’une maladie hépatique cholestatique qui reçoivent aussi des suppléments sont plus à risque d’un apport trop élevé en manganèse.

Source alimentaire du manganèse


Le manganèse est présent en quantité plus élevée dans les aliments d’origine végétale, en particulier les fruits à coque, les produits céréaliers, les légumes secs, certains fruits et légumes frais. Les aliments d’origine animale qui en sont le plus riches sont les mollusques. Parmi les boissons, le thé contribue aux apports.

Petite particularité : sa biodisponibilité est extrêmement grande dans l'eau. Ainsi, les boissons qui en contiennent beaucoup sont une source importante, pouvant même entraîner des excès néfastes pour le système nerveux !

Aliments riches en manganèse
De façon générale, les sources de manganèse sont les produits céréaliers, les mollusques, les légumineuses, les légumes et les noix.

Teneur en manganèse en mg pour 100 g d’aliment 

Pignon de pin 8,2                                                              Graine de pavot 6,7                                              Flocon d’avoine 4,7
Noisette (30g) 3,9                                                              Ananas frais 3,6                                                   Boulgour de blé  3,3
Cacao en poudre 3,2                                                         Riz blanc  2,5                                                      Noix de Saint Jacques  2,4
Semoule de blé  2,3                                                          Pois chiche  2,3                                                   Noix, amande 2,1 à 2,2
Châtaigne c 2,2                                                                Haricot blanc  1,9                                                 Moule  6,8
Pâtes complètes  1,8                                                       Pain de son 1,6                                                     Pain complet 1,4
Epinard  1,3                                                                     Mûre, framboise 1,2                                              Fève fraîche  0,5
Thé vert ou thé noir 0,2                                                   Graines de citrouille, rôties (60 g) 2,6                   Huîtres 0,7

Tofu ferme  0,6 Fèves de soja fraîches cuites 0,5         Quinoa 0,5

Retour aux oligo-éléments