noisetier

Précautions 

Précautions d'emploi du noisetier
Il est nécessaire de respecter les doses prescrites pour éviter tout risque d'allergies, même pour les individus habituellement non allergiques.
Contre-indications
Les personnes allergiques aux fruits à écale et aux oléagineux ne doivent pas consommer de noisettes.
La noisette peut provoquer le syndrome d'allergie orale ou syndrome pollen-aliment. En général, ce sont les individus déjà sensibles aux pollens qui développent cette autre forme d'allergie.


Propriétés médicinales

Les écorces et les feuilles ont des propriétés astringentes et antidiarrhéiques.
L'huile de noisette a des vertus vermifuges chez l'enfant. Au xxe siècle, on l'aurait utilisée en application externe pour soigner les crevasses aux mamelons.
Le noisetier (ainsi que la prêle des champs) était utilisée contre les maux de dents par les amérindiens iroquois d'Amérique du Nord.
Le noisetier est reconnu pour ses bienfaits contre le diabète, le mauvais cholestérol (LDL) et pour une normalisation du transit intestinal. Il possède aussi des propriétés amaigrissantes. Celles-ci seraient dues aux fibres contenues dans le fruit. Cette plante est aussi un excellent cicatrisant et dispose par ailleurs de propriétés antioxydantes, lesquelles permettent un net ralentissement du vieillissement des cellules. Enfin, le noisetier est reconnu pour ses actions anti-inflammatoires.

Utilisation interne
Effet antioxydant : agit contre le vieillissement cellulaire. Efficace contre des maladies infectieuses et contre les rhumatismes. Contribue à lutter contre le mauvais cholestérol. Effet apaisant : contre la fatigue mentale et le stress. Contribue à lutter contre le cancer du côlon et contre l'anémie. Propriétés contre la diarrhée, varices, troubles circulatoires, oedème des jambes.

Utilisation externe 
Cicatrisant : soigne les ulcères, les dermatoses et les plaies, 

Consommer de la noisette chaque jour contribue à diminuer le risque de maladies cardio-vasculaires. Elle ralentit le vieillissement des cellules et permet de lutter contre le cancer du côlon. Ce sont les composés antioxydants qui réduisent ces maladies. Le noisetier a également une action contre le diabète et contre le mauvais cholestérol.

Certains éléments du noisetier possèdent des propriétés amaigrissantes. Les fibres contenues dans la noisette aident à normaliser le transit intestinal. La plante permet aussi de soulager les états fiévreux.

Composition

Parties utilisées
Les feuilles, les fruits (les noisettes), l'écorce, les chatons (les inflorescences) sont les parties du noisetier utilisées en phytothérapie.

Principes actifs

La noisette est un des oléagineux parmi les plus riches en oméga 3 (utile contre le mauvais cholestérol). Elle est aussi très riche en vitamine E (contre le vieillissement cellulaire), en fibres (contre le cancer du côlon), en cuivre (contre les rhumatismes et les maladies infectieuses), en fer (contre l'anémie), en magnésium (contre le stress), en phosphore (contre la fatigue intellectuelle) et en acides pantothéniques (vitamine B5).
Les principaux actifs du noisetier sont les flavonoïdes et les tanins. Il est également riche en acides gras. La noisette dispose également de zinc, qui participe à la cicatrisation des plaies, aux actions immunitaires ou encore au bon développement du foetus.  

Posologie

Dosage
Pour faire des infusions ou des décoctions, plusieurs parties du noisetier seront utilisées.

- Laisser macérer les feuilles plusieurs heures avant d'en servir 25 g par litre d'eau et en prendre 2 tasses par jour. Vaso-constric­teur, dépuratif (contre dermatoses)

- Les chatons peuvent être aussi préparés en décoction. Les doses prescrites sont de 50 g par litre d'eau. Il faut les faire bouillir durant trois minutes, puis les laisser reposer durant quinze minutes avant de filtrer. Il est particulièrement conseillé de prendre une tasse à la fin de chaque repas pour obtenir un effet amincissant.

extrait fluide de feuilles : action vaso-constrictive, 60 à 80 gouttes par jour (varices, oedème des jam­bes )
écorce de jeunes rameaux : en décoction (25 g par litre) contre les états fiévreux

Usage externe :
l’infusion de feuilles ou d’écorce, en compresses ou lotions, contre les ulcères, plaies atones, poches sous les yeux
infusion d’écorce dans un mélange eau + vin, à parties égales, en pansements contre les ulcères de jambe.
N.B. : L’essence de noisetier, ou huile héracline (Oleum heraclinum) serait antiépileptique.

- Les noisettes peuvent aussi se manger, sans subir aucune transformation, lors des deux premiers repas de la journée.

Châtons

Ils sont très riches en plus. Ils contiennent jusqu’à 20 % de protéines, des lipides sous forme d’acides gras insaturés, des minéraux (calcium, magnésium, silicium, phosphore, potassium) et des vitamines (notamment B1, B2 et vitamine E).Les chatons de noisetier ont des propriétés sudorifiques et coupe faim.

 Ils se mangent. Ils sont un peu amer et plutôt neutres.

Mais vous pouvez très bien intégrer les chatons crus dans une salade composée. Je préfère les couper en morceaux car entiers ils sont un peu coriaces.

Vous pouvez aussi les intégrer à une poêlée de légumes et bien sûr les ajouter à vos quiches et gratins. Pour couvrir le goût amer je vous conseille de donner du goût à votre plat : du fromage, de l’ail, des épices…

Pour les conserver et pour réaliser des recettes bien différentes encore, vous pouvez faire sécher les chatons de noisetier. Ça se fait très facilement sur une grille ou sur un torchon dans un endroit sec et aéré. Après séchage vous les réduisez en poudre à l’aide d’un moulin à café. Chez moi ça n’a pas vraiment donné une poudre mais le résultat avait plutôt un aspect de flocon. Dans votre prochain pain, dans votre pâte à crêpes ou à gâteau vous pourrez alors intégrer ces « flocons » de noisetier. Mais la recette la plus connue est celle des chatons de noisetier trempés dans le chocolat. C’est très ludique à faire et donne un résultat étonnant si vous laissez les chatons sur le rameau. il faut ajouter un ou des ingrédients qui amènent une saveur un peu forte pour couvrir l’amertume du chaton. La purée de noisettes relève bien. Mais vous pouvez expérimenter aussi avec des éclats de noisettes grillées ou avec de l’écorce d’orange etc