Menthe verte

Précautions

La consommation excessive de menthe peut favoriser les reflux gastro-oesophagiens et interférer avec les traitements anticoagulants. De plus, le thé à la menthe consommé proche des repas peut diminuer l’absorption du fer. On recommandera donc de le consommer à distance des repas, surtout pour les populations fragiles et sujettes à l’anémie, grossesse, allaitement...

Dans l’intestin, les composés phénoliques de ces boissons formeraient un complexe avec le fer, empêchant son absorption. 

La menthe contient des acides volatiles qui diminuent la tension de repos du sphincter oesophagien inférieur, causant ainsi le reflux du contenu de l’estomac dans l’oesophage. Les gens souffrant de reflux gastro-oesophagien, d’oesophagite peptique ou de hernie hiatale devraient donc éviter de consommer de la menthe ou des tisanes de menthe, particulièrement avant ou après un repas.

La menthe fraîche contient des quantités non négligeables de vitamine K. Cette vitamine, nécessaire entre autres à la coagulation du sang, peut être fabriquée par l’organisme en plus de se retrouver dans certains aliments. Les gens prenant des médicaments anticoagulants, par exemple ceux mis en marché sous les appellations Coumadin, Warfilone et Sintrom, doivent adopter une alimentation dans laquelle le contenu en vitamine K est relativement stable d’un jour à l’autre. Les fines herbes, dont la menthe, contiennent de la vitamine K et doivent donc être utilisées comme assaisonnement seulement. 


Propriétés médicinales

Troubles urinaires : effet diurétique.
Toux et rhume : apaisante.
Antidouleur : douleurs articulaires, musculaires et maux de tête.
Problèmes respiratoires : efficace contre les affections similaires aux bronchites, inflammation du système respiratoire  .
Contre des affections de la peau : soulage les douleurs liées aux piqûres d'insectes et d'animaux, infection buccale et prévient la formation de crevasses.
Troubles digestifs (digestion difficile, ballonnements, flatulences, constipation, diarrhée). Stimule la production de sucs digestifs et de la vésicule biliaire. Elle est efficace lors des épisodes de gastro-entérite et contre les douleurs névralgiques. Elle a également des effets tonifiants.
Santé cardiovasculaire
Une étude a démontré que la menthe retardait l’oxydation du cholestérol LDL (mauvais cholestérol). Rappelons que l’oxydation du cholestérol LDL dans le sang est un facteur de risque important de maladies cardiovasculaires.


En cuisine

En cuisine, la menthe se prête à de nombreuses associations, sucrées comme salées. Côté dessert, elle se marie parfaitement avec le chocolat, les fruits ou encore le miel auxquels elle apporte de la légèreté. Côté salé, la menthe apporte une fraîcheur et un goût dépaysant aux plats, même les plus simples. On la retrouve d’ailleurs souvent dans les recettes d’inspiration orientale et asiatique.

L’ajout de fines herbes de façon régulière et significative aux aliments permet de contribuer, ne serait-ce que de façon minime, à l’apport en antioxydants de l’alimentation. Par contre, la consommation de fines herbes à elle seule ne peut répondre aux besoins en antioxydants du corps.

Composition

Source de fer et de manganèse ;

l’absorption du fer des végétaux est favorisée si on le consomme avec certains nutriments comme la vitamine C. Le fer est essentiel au transport de l’oxygène et à la formation des globules rouges dans le sang. Il joue aussi un rôle dans la fabrication de nouvelles cellules, hormones et neurotransmetteurs.

De plus, la menthe verte séchée est une source de manganèse. Le manganèse agit comme cofacteur de plusieurs enzymes qui facilitent une douzaine de différents processus métaboliques. Il participe également à la prévention des dommages causés par les radicaux libres.
Pouvoir antioxydant ;
Très peu calorique.

L'huile essentielle représente 1,5% de la plante. Les composés les plus utilisés sont le menthol (entre 35 et 55% de celle-ci) et la menthone (10 à 40%).

Flavonoïdes (lutéolme, menthoside), phénols et triterpènes. La plante contient des enzymes (oxydase et peroxydase), de la vitamine C et des acides divers (caféique, chlorogénique, férulique, fumarique).

Les antioxydants sont des composés qui réduisent les dommages causés par les radicaux libres dans le corps. Ces derniers sont des molécules très réactives qui seraient impliquées dans l’apparition des maladies cardiovasculaires, de certains cancers et d’autres maladies liées au vieillissement. Quelques chercheurs ont évalué la capacité antioxydante des fines herbes et tous s’entendent pour dire que les fines herbes fraîches ont une capacité antioxydante non négligeable, parfois même plus élevée que celle de certains fruits et légumes.



Posologie

En infusion : une cuillère à soupe de feuilles pour 150 ml d'eau bouillante. Pour un litre d'eau, peser 15 g de feuilles. Laisser bouillir dix minutes et prendre 3 à 4 tasses par jour.

- En gargarisme : 50 g de feuilles séchées pour un litre d'eau et laisser bouillir durant dix minutes.