Gaillet grateron

Gratteron

Posologie

préparations et dosages
Pour les préparations, la tradition nous dit que la plante fraîche est préférable à la plante sèche pour l’action sur le système lymphatique ainsi que pour l’application externe.
➜ Pour la prise interne, la meilleure forme est le jus frais de la plante, donc plante fraîche passée à l’extracteur de jus et stabilisée à l’aide de 25% d’alcool à 96°. Le jus stabilisé se garde ensuite pendant plusieurs années.
➜ On peut aussi faire une teinture de la plante fraîche.
Pour les doses de la teinture ou de jus stabilisé, cela peut varier de 1 à 3 cuillères à café par jour en fonction de la situation. Ou alors à combiner avec d’autres teintures pour faire une formulation.
➜ Pour l’aspect reminéralisant, l’infusion de la plante sèche est tout à fait satisfaisante vu que les minéraux sont stables au séchage, on utilise 30 g de la plante sèche par litre et on peut boire 2 à 3 tasses par jour.
➜ Pour une application externe, on peut utiliser un cataplasme de la plante fraîche, du jus stabilisé et dilué dans de l’eau, ou un macérat huileux.

Propriétés médicinales

Le gaillet grateron est connu pour nourrir et reminéraliser. Donc une excellente plante à associer à l’ortie, aux parties aériennes d’avoine, à la luzerne, pour obtenir des infusions très riches en minéraux. Ou juste à utiliser seule.
Un point intéressant au sujet de ses vitamines, elle était utilisée au Royaume-Uni pour les problèmes de scorbut, un signe que les feuilles contiennent  de la vitamine C.
________________________________________
Antioxydante et protectrice
Au-delà des minéraux et des vitamines, au-delà de cet aspect nourrissant, nous avons aussi un aspect antioxydant et protecteur. La plante contient des acides-phénols comme l’acide chlorogénique et l’acide caféique qui sont très fortement antioxydants. Des flavonoïdes aussi, de type quercétine, rutine, etc.
Ces antioxydants, vous le savez probablement, sont essentiels pour protéger nos cellules contre ce fameux stress oxydatif.
________________________________________
Action sur le système lymphatique
Voici une propriété très importante de la plante, c’est un peu sa spécialité. La plante est connue pour stimuler le système lymphatique.
A quoi sert le système lymphatique exactement ? C’est un réseau de vaisseaux qui parcourent tout le corps. Mais au lieu de transporter du sang, ils transportent de la lymphe, un liquide qui véhicule les déchets cellulaires et les cellules du système immunitaire.
Les vaisseaux lymphatiques prennent naissance dans les différents tissus du corps et ils vont drainer les déchets, les particules qui sont trop grosses pour être récupérées par la circulation sanguine en particulier. C’est donc un système de drainage des eaux usées, un système circulatoire complètement à part dont on ne parle pas souvent.
Il est vrai que l’on parle beaucoup de la circulation artérielle et veineuse mais rarement de la circulation lymphatique. Et il faut une bonne circulation lymphatique pour drainer et nettoyer tous les tissus.
Tous ces conduits lymphatiques vont rejoindre des ganglions lymphatiques, qui sont des nodules dans lequel les globules blancs vont nettoyer une partie de ces déchets. Puis la lymphe va continuer sa route et se déverser dans la circulation sanguine, et au final les déchets restants vont être métabolisés et éliminés par le foie et les reins.
Ce réseau permet aussi de transporter une grande partie des acides gras qui proviennent de la digestion. Le système lymphatique permet aussi d’acheminer les globules blancs à différents endroits du corps pour combattre une infection ou réparer une zone qui a été endommagée. Donc c’est un réseau très sollicité lors d’une infection vu qu’il va à la fois acheminer une partie des globules blancs mais aussi éliminer une grande partie des déchets immunitaires qui sont produits par ces globules blancs.
Une plante tonique du système lymphatique permet de faire mieux circuler la lymphe. C’est le cas du gaillet. C’est une plante que l’on a traditionnellement utilisée pour toute situation de ganglion lymphatique engorgé, dur au toucher. Le ganglion est gonflé, il est dépassé par les évènements. Le nombre de déchets qui arrivent dans ce ganglion est supérieur à sa capacité d’évacuation. Donc ça bloque, ça gonfle.
Bien sûr diagnostic médical d’abord pour connaître la cause et vous assurer que cela ne cache pas quelque chose de sérieux. Pour la localisation, cela peut être les ganglions lymphatiques du cou, ou les ganglions situés au niveau des aisselles, ou de l’aine.
Le gaillet peut être utilisé pour des situations aiguës, lors d’une infection par exemple, ou pour des conditions chroniques qui sollicitent constamment le système lymphatique et provoquent des ganglions qui sont enflés et sensibles au toucher. Pensez-y aussi pour certains œdèmes provoqués par des ganglions dysfonctionnels, ce qu’on appelle lymphœdème, quoi qu’il faut que ce soit à un stade relativement léger pour que le gaillet puisse fonctionner.

Dépuratif de la peau
Il a une capacité à aider le corps à éliminer ses déchets.
Dès que la personne avait des problèmes chroniques de peau de type psoriasis, acné, furoncles, on attribuait ceci à une situation d’encrassage ou de toxicité du sang et des tissus. Donc on allait chercher des dépuratifs, comme la bardane (grande classique pour les problèmes de peau).
Mais aussi le gaillet qui vient probablement agir ici au travers de son action lymphatique. Car la peau est drainée par la lymphe. Et si la peau est irritée et enflammée, c’est probablement qu’il faut drainer les tissus. Le liquide interstitiel contient des substances inflammatoires qui doivent être éliminées, et ceci va se faire au travers de la circulation lymphatique. Et bien sûr on peut commencer à faire des formulations ici, bardane pour drainer le foie, gaillet pour drainer la lymphe, etc.

Utilisation externe
Pour les problèmes de peau chroniques ou récurrents, la plante peut être appliquée en externe aussi. On peut faire un excellent macérat huileux de gaillet. Pour faire ce macérat huileux, on n’utilise pas le gaillet sec, ni le gaillet frais pour ne pas que l’huile fermente à cause de l’humidité.
On va laisser le gaillet se ratatiner en grande partie, puis une fois qu’il a perdu une grande partie de son eau (il n’est pas complètement sec mais à ce stade mais il a sale tête), on va le mettre en macération dans l’huile. Puis le garder en macérat huileux ou le transformer en onguent ou en crème.
Et bien sûr on peut faire à la fois une prise interne, combiné avec d’autres plantes, et une application externe. Très bien aussi pour toute irritation ou inflammation de peau allant jusqu’à la brûlure.

Ulcères variqueux
Lorsque vous avez une personne qui a de gros problèmes d’insuffisance veineuse, parfois un ulcère variqueux peut se développer, et ce n’est vraiment pas beau à voir. La zone n’arrive pas à se réparer à cause de la mauvaise circulation.
 un bouquet de 10 ou 12 tiges, couper le bouquet en morceaux de 1 cm de longueur.  les réduire en une pâte, qui a un goût âcre.
Cette pâte, utilisée comme cataplasme et appliquée sur l’ulcère et gardée en place avec une bande, et renouvelée 3 fois par jour. L’effet obtenu dans ce cas après 1 mois de traitement, réduit d’une manière considérable l'ulcère, jusqu'à le faire disparaitre.

Diurétique adoucissante
Dernière propriété pour notre petit gaillet, c’est une plante diurétique efficace, adoucissante du système urinaire et anti-inflammatoire, et donc tout à fait adaptée lorsqu’il y a passage de petits calculs qui irritent le système urinaire.
Idem pour les infections urinaires lorsqu’il y a fortes brûlures et inflammation, car le gaillet est d’énergétique rafraîchissante. C’est une plante qui peut être rajoutée à une formulation avec d’autres plantes qui seront plutôt désinfectantes urinaires (busserole, bruyère, hibiscus, etc).