Epilobe

Vidéo

Composition

). Il est constitué d'oenothéines A et B qui permettent d’influencer positivement les symptômes de l’hypertrophie bénigne de la prostate en soutenant le débit urinaire et en réduisant les mictions nocturnes.
En phytothérapie, les parties utilisées de l'épilobe sont les feuilles et les fleurs.
Principes actifs
o De nombreux flavonoïdes (myricétine ou quercétine selon les espèces) ;
o Des phytostérols ;
o Des tanins (gallotanins) ;
o Des mucilages ;
o De la vitamine C et de la pro-vitamine A.

Propriétés médicinales

L'épilobe a des propriétés antioxydantes, antibactériennes, anti-inflammatoires et antalgiques notamment grâce à ses puissants principes actifs comme ses nombreux antioxydants, mucilages, phytostérols, vitamine C et tanins. Le plus connu de ses bienfaits reste sans doute son action anti inflammatoire sur la prostate mais elle permet également de lutter contre la rétention d'eau, les œdèmes, les infiltrations séreuses. Elle n'est pas donc pas réservée qu'aux hommes ! 
Elle fait merveille dans de nombreux troubles digestifs comme les gastrites, gastro -entérite et les diarrhées grâce à ses tanins et aux mucilages qui vont venir apaiser les tissus inflammés et calmer ainsi les maux de ventre. Enfin je la conseille souvent en gargarisme contre les maux de gorge, chez les personnes ayant des aphtes douloureux ou des inflammations des gencives. Là aussi, elle se révèle être une bonne alliée santé.
Les autorités européennes reconnaissent ses bienfaits sur la santé de l'appareil urinaire, en particulier pour la gent masculine : Il contribue également au bon fonctionnement du système urinaire. Il contribue au bon fonctionnement de la prostate.
soulage l'hyperplasie bénigne de prostate (HBP ou adénome prostatique). et améliore le débit urinaire et diminue les envies d'uriner nocturnes.
En revanche, les symptômes de la HBP étant relativement similaires à ceux de la prostatite aiguë et du cancer de cette glande, il ne faut pas utiliser d'épilobe sans diagnostic médical préalable.
L'épilobe possède des vertus antiseptiques utiles pour soigner les plaies et les irritations cutanées. On l'utilise alors en baume.
Contenant des tanins, cette plante peut également lutter contre les infections et diminuer les hémorragies, notamment dans le cas de règles trop abondantes. Ces composants permettent encore de drainer les sécrétions excessives, de retendre les tissus souples et de réparer ceux qui ont été endommagés, d'où l'utilité de l'épilobe dans des affections comme les diarrhées et les irritations de la peau (y compris l' eczéma).
Des études ont démontré que des extraits d’épilobe in vitro induisent l’apoptose (la mort naturelle) des cellules cancéreuses.

Posologie

La façon la plus simple est de l'utiliser sous forme d'infusion pour les troubles de la prostate et intestinaux, et en gargarisme dans les troubles de la sphère ORL. Mais elle existe aussi sous forme de gélules, de poudre ou de teinture-mère. 

Voici des posologies à titre indicatif :
La tisane se prépare en infusion, à raison d’une à deux cuillères à café de feuilles et/ou de fleurs séchées dans 250 ml d’eau à boire par jour. On peut prendre la plante sous forme de cure pendant 21 jours, puis ensuite faire une pause, qu’on appelle la fenêtre thérapeutique ;

• L’épilobe peut aussi se consommer par voie orale en teinture, préparé à base des feuilles sèches, à raison à 100 grammes de feuilles pour 500 ml d’alcool à 40 ou 50°. La prise sera de 30 à 60 gouttes, diluées dans l’eau, à prendre entre 1 à 4 fois par jour selon l’avis médical ou les conseils de votre conseiller de santé naturelle ;
• L’épilobe existe aussi sous forme d’extraits secs, comme les gélules. La posologie est de 3 à 6 gélules par jour, à boire avec un grand verre d’eau.

Association

Pour soulager l’adénome bénin de la prostate, on peut consommer un mélange de plantes qui va créer une synergie complémentaire : épilobes (fleurs et feuilles), ortie (racines), courges (graines).