Chardon marie

Précautions d'emploi et contre-indications

Le chardon-marie est contre-indiqué en cas d'allergies aux astéracées. (œdème, démangeaisons) chez les personnes sensibles aux plantes de la même famille,  (ambroisie, armoise, camomille, chrysanthème, échinacée...).

Contre-indiqué en cas d'hypertension.
Contre-indiqué en cas de calculs biliaires.
La prise de chardon-Marie n'est pas recommandée aux femmes qui allaitent et durant la grossesse. Il faut consulter pour la prendre dans ce cas.
Les maladies du foie (hépatite, cirrhose,…) ne doivent pas être traitées sans avis médical. En raison de son action sur le foie, le chardon-Marie peut réduire l'efficacité de certains médicaments. 

Effets secondaires indésirables
Parmi les effets secondaires possibles liés à la prise de chardon-Marie :
"Des troubles du transit (léger effet laxatif)"

Composition

Le chardon-Marie contient trois substances essentielles : la silybine, la silychristine et la silydiamine regroupées sous le nom de silymarine, substance qui permet "de protéger le foie et diminuer la pénétration d'éléments toxiques dans ses cellules

Propriétés médicinales

Parties utilisées de la plante
Les parties utilisées de la plante sont les fruits séchées (improprement appelés graines) à la saveur amère et les feuilles qui contiennent les divers principes actifs intéressants.
Le chardon-Marie est utilisé en phytothérapie pour :

Son action protectrice du foie et la vésicule biliaire
Ses propriétés digestives
Ses propriétés antitoxiques
Son effet sur la glycémie, en maintenant un équilibre physiologique des sucres
Son action sur la sphère cardiaque, en augmentant la tension artérielle grâce à son action sur les surrénales.

Selon l'Organisation Mondiale de la Santé, l'utilisation d'extraits de chardon-Marie est cliniquement validée dans le traitement complémentaire des hépatites aiguës et chroniques provoquées par la consommation de différentes substances toxiques : alcool, médicaments, etc. L'OMS considère comme "traditionnel" l'usage des fruits séchés de chardon-Marie dans le "traitement des troubles digestifs" et des troubles hépatiques. La prise de chardon-Marie est également indiquée dans le traitement complémentaire des cirrhoses. La plante est enregistrée à Pharmacopée française.

Le chardon-marie pour détoxifier le foie
Le chardon-Marie est "réputé pour ses propriétés cholagogues et décongestionnant du foie ce qui est d'une grande aide contre les troubles digestifs (dyspepsie) et les maladies du foie (comme la cirrhose, l'hépatite, l'ictère) ainsi que les troubles de la vésicule biliaire, en activant la sécrétion et la circulation de la bile. Il faudra néanmoins veiller à ne pas en prendre en cas de calculs biliaires. Il peut être aussi recommandé pour soulager les effets secondaires suite à une chimiothérapie.  La silymarine contenue dans la plante a divers effets sur les cellules du foie : elle change la structure de leur membrane, diminuant ainsi la pénétration de substances toxiques : alcool, médicaments, toxines végétales, poisons d'animaux. Elle stimule la production de protéines, améliorant ainsi la régénération et la multiplication de ces cellules. Enfin, elle diminue certaines réactions inflammatoires provoquées par les cellules immunitaires présentes dans le foie. "Et le foie étant l'organe de la peau, il est primordial de le soutenir en cas de problèmes cutanés. Le chardon-Marie est alors tout indiqué à prendre en complément d'une cure de plantes adaptées aux problèmes rencontrés. Il jouera un rôle hépatoprotecteur, comme le Desmodium ".

Le chardon-marie contre l'acné
L'acné est souvent le signe d'un foie engorgé. La prise de desmodium (hépato protecteur) et / ou du chardon marie (protecteur et régénérant), en cure de 21 jours permet d'aider le foie à se régénérer. En gélules ou en tisane (attention très amer). Eviter toutefois de se supplémenter seul, il est nécessaire d'être accompagné d'un professionnel.


"En cas d'hypertension, il ne faut surtout pas prendre de chardon-Marie puisqu'il active la tension artérielle. Il est donc intéressant en cas d'hypotension




Propriétés médicinales liées à l'alcoolisme

 Action reconnue contre la cirrhose
La cirrhose du foie est l’effet de la consommation abusive d’alcool le plus fréquemment rencontré. Cette maladie chronique se traduit par la destruction progressive des cellules de cet organe, laissant place à un tissu fibreux qui le rend dur et déformé. Les expériences scientifiques menées sur la plante ont permis de démontrer que la prise de silymarine peut aider à lutter contre la destruction progressive de ces cellules, grâce à la propriété antioxydante de ce principe actif, et à minimiser les effets de la cirrhose. Sans intervention immédiate, cette affection risque, en effet, d’aboutir à un cancer. La silymarine stimule même le renouvellement des cellules et régénère les tissus endommagés. Ceci s’explique par la capacité de cette substance active à favoriser la production de glutathion dans l’organisme, un antioxydant puissant essentiel à la vie.

Propriété anticancéreuse
La dépendance aux boissons alcooliques augmente aussi les risques de contracter des cancers, non seulement du foie mais aussi de la bouche, du côlon, de l’œsophage, du rectum, et des seins chez la gent féminine. En présence d’un cancer de stade I, il est possible de recourir à l’extrait du chardon Marie pour empêcher le développement des cellules cancéreuses. La silymarine présente un effet immunomodulateur, en stimulant les réactions du système immunitaire du corps . Dans le cadre d’une chimiothérapie, le chardon Marie constitue un excellent appui au traitement, en atténuant les effets nocifs des médicaments sur le foie et en faisant disparaitre plus rapidement leurs effets secondaires. Des essais cliniques ont prouvé la capacité de cette plante médicinale à protéger le foie des substances chimiques des médicaments, des toxines et bien évidemment de l’alcool, en agissant comme un anti-inflammatoire et un stabilisateur de membrane cellulaire.

Traitement des troubles hépatiques
Figurent aussi parmi les malheureuses conséquences de l’abus de l’alcool, les différents troubles hépatiques. Ces derniers sont dus à la nocivité de l’acétaldéhyde, un métabolite hautement toxique issu de l’oxydation de la molécule d’éthanol, lors du processus de détoxication hépatique par les cellules du foie. Heureusement qu’il est possible de venir à bout de ces problèmes avec le chardon Marie. Les autorités sanitaires, telles que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Commission E, approuvent l’efficacité de cette plante. a confirmé en 2010 dans leurs études, les qualités du chardon Marie à traiter les troubles hépatiques. Selon Une équipe de chercheurs spécialiste des maladies du foie à Créteil, Inserm U955,  la silymarine est capable d’inhiber l’ARN polymérase ARN-dépendante du virus de l’hépatite C.

Efficacité sur la santé mentale
L’intoxication alcoolique est étroitement liée à la santé mentale. L’alcool est souvent source de troubles de l’attention, de la mémoire, et de la concentration, due à une importante diminution de la matière grise. La consommation immodérée de boissons alcoolisées est aussi associée à des troubles de l’humeur, dont l’anxiété et la dépression. Le botaniste anglais John Gerard qualifie le chardon Marie comme « la meilleure plante médicinale pour traiter les maladies de la mélancolie » dans son traité de phytothérapie, en 1597. Antidépresseur par excellence, le chardon Marie peut contribuer à combattre et prévenir les troubles psychiques .

Posologie

Posologie : tisane, graine...
En tisane en décoction : 1 cuillère à soupe de plante pour une tasse (25cl) d'eau froide, faire bouillir 3 min et laisser hors feu infuser à couvert 10 min. Boire 2-3 tasses/jour "de préférence un peu avant un repas "
En poudre : 1 cuillère à café dans un peu de compote, yaourt ou eau tiède, 30 min avant les deux repas principaux.
En gélule : de 140 à 210 mg d'extraits normalisés à 70 ou 80 % de silymarine, une à trois fois par jour, avant les repas.
En extrait hydro-alcoolique (teinture mère) : 25 à 30 gouttes dans un verre d'eau, 3 fois/jour.
L'EPS (extrait standardisé) de silymarine est considéré comme efficace à des doses de 420 mg/jour par voie orale, réparties sur une journée et pour une durée de deux semaines. Il est nécessaire de se reporter aux conseils d'utilisation du fabriquant pour connaitre la dose à prendre chaque jour.

Combien de temps dure une cure de chardon-Marie ?
"Comme pour toutes les plantes (sauf exception), une cure se fait sur 21 jours avec une pause d'une semaine entre chaque si on souhaite poursuivre après la première. Elle peut se faire sur 1 à 3 cures selon la problématique – à identifier avec son praticien ou médecin - et s'envisager en entretien une à deux fois par an, associé à du Desmodium "de préférence. Mais toujours redemander lors de l'achat, les recommandations pour le produit choisi.