Trèfle rouge Trifolium rubens et pratense

Différents trèfles utiles

Trèfle rouge est un nom vernaculaire qui peut être donné spontanément à la plupart des espèces de trèfles dont les fleurs sont rouges, pourpres ou roses. Néanmoins, malgré un nombre important de telles espèces de trèfles à fleurs rouges, l'appellation trèfle rouge est réservée généralement :

à Trifolium rubens, nommé également Trèfle rougeâtre (rubens : rouge, en latin)
ainsi qu'à Trifolium pratense, le trèfle des prés, sans doute plus répandu que l'espèce précédente.

Précautions

Peu d’effets indésirables sont habituellement constatés lors de la consommation de trèfle rouge. Rarement, des maux de tête, des douleurs musculaires, des éruptions cutanées et des nausées ont été recensés à fortes doses.

En raison de ses interactions avec la sphère hormonale, le trèfle rouge est déconseillé durant la grossesse et l’allaitement , ainsi qu’en cas de cancer hormono-dépendant passé ou actuel.(sein, ovaire…)

Les coumarines contenues dans le trèfle rouge ont des effets susceptibles de se surajouter à ceux des traitements anticoagulants.


Déconseillé chez la femme enceinte ou allaitante

En cuisine

Plante comestible
Le trèfle est une plante comestible. Les feuilles, sans le pétiole un peu coriace, sont bonnes crues en salades ou cuites comme légume. Leur saveur est douce et agréable. Les inflorescences s'ajoutent aux salades ou aux desserts. Les enfants jouent parfois à sucer les fleurs afin de profiter du nectar que les fleurs libèrent au soleil. Séchées et pulvérisées, on mélangeait parfois ces fleurs à la farine pour faire du pain.

On peut en moudre les graines pour en faire de la farine ou les faire germer pour un apport supplémentaire en vitamines.

Les feuilles de trèfle rouge sont comestibles. Riches en protéines végétales, vitamines et minéraux, elles peuvent se consommer cuites ou crues en salade, après en avoir ôté le pétiole.
La germination du trèfle rouge augmente sa biodisponibilité et sa densité nutritionnelle. Assez proche de l’alfalfa en termes de goût, sa graine germée est très appréciée des défenseurs de l’alimentation vivante, qui lui prêtent une concentration élevée en vitamines B, C, E, provitamines A, minéraux et acides aminés essentiels.

Propriétés médicinales

Ce sont les fleurs du trèfle rouge et du trèfle des prés (sommités fleuries) qui sont essentiellement utilisées en phytothérapie. Employées historiquement en Chine et en Russie pour désengorger les voies respiratoires et combattre la toux, leur usage a progressivement évolué pour se recentrer plus récemment sur le confort féminin et les troubles liés à la ménopause.

Le trèfle des prés est aussi une plante médicinale riche en phytoestrogènes (isoflavones), utilisée contre les symptômes liés à la ménopause.( une diminution de la fréquence des bouffées de chaleurs et une réduction de la sécheresse vaginale fréquemment associée à l’atrophie du vagin et de l’utérus).Lors de la ménopause, il est établi que la chute œstrogénique entrave le remodelage osseux et majore le risque d’ostéoporose. Selon certaines études, les isoflavones de trèfle rouge contribueraient à soutenir la santé des os. Un essai randomisé en double aveugle mené sur des femmes âgées de 49 à 65 ans a notamment montré une moindre perte de contenu minéral osseux et de densité minérale osseuse dans le rachis lombaire chez celles qui se sont supplémentées, ainsi qu’une augmentation des marqueurs de formation osseuse .

Traditionnellement utilisée contre les diarrhées, la toux et les éruptions cutanées chroniques, l'infusion de trèfle des prés est dépurative et rafraîchissante pour les yeux fatigués. Les inflorescences sont dépuratives, diurétiques et cholagogues.

 Les têtes florales peuvent être appliquées par voie externe pour apaiser des affections cutanées (brûlures, eczéma). 

Elles sont aussi parfois utilisées dans les médicaments contre les affections de la gorge car elles ont un effet apaisant. 

Aujourd’hui, le trèfle rouge est, en priorité, étudié pour le confort qu’il peut apporter lors de la ménopause, mais aussi pour la protection cardio-vasculaire qu’il procure.abaissant légèrement le taux sanguin de triglycérides et en augmentant le « bon » cholestérol (HDL).

De fait, le trèfle rouge est le végétal le plus riche en phytoœstrogènes, les deux autres étant le lin et le soya, ces deux derniers comestibles.

Les phytoœstrogènes se répartissent en deux classes, les isoflavones et les lignanes. Les isoflavones sont les plus efficaces, les lignanes n’agissant qu’à partir de la digestion.

Or, le trèfle rouge contient les quatre isoflavones (biochanine, formononétine, génistéine et daidzeine) qui se muent en équol dans notre corps.

Et l’équol est proche de l’hormone féminine qu’est l’estradiol. En outre, l’équol réduit le mauvais cholestérol (le LDL) et favoriserait même le bon (le HDL).
Un booster capillaire
Le trèfle rouge intervient également comme actif cosmétique dans certains produits destinés à lutter contre la chute capillaire. Une étude a ainsi mis en avant une augmentation du nombre de cheveux anagènes (en phase de croissance) et un regain de densité des cheveux télogènes (ayant achevé leur croissance) après 4 mois d’application d’une préparation renfermant un extrait de fleurs de Trifolium pratense. Son intérêt dans la perte des cheveux caractéristique de la ménopause a également été relaté.

Un apaisant cutané
En usage externe, le trèfle rouge s’employait traditionnellement pour apaiser les démangeaisons et irritations cutanées causées par le psoriasis et l'eczéma du fait de ses propriétés dépuratives, drainantes et anti-inflammatoires.

Un potentiel anti-cancer à confirmer
Bien que le lien entre isoflavones et cancer du sein soit largement soumis à controverses, plusieurs études entrevoient des applications potentielles du Trifolium pratense dans cette indication. Chez des souris porteuses d’une tumeur 4T1, son association avec la doxorubicine a montré une suppression de la croissance tumorale et une réduction du volume tumoral . Une seconde étude menée sur des cellules de sein humain rapporte un effet cytotoxique synergique en combinaison avec le tamoxifène .

Trèfle rouge et fertilité :
Si le trèfle rouge est couramment présenté comme un « booster naturel de fertilité » qui aiderait à tomber enceinte, aucune étude sérieuse ne permet à ce jour de l’affirmer. Tout au plus, sa teneur en divers minéraux (P, Mg, Cr, K, Ca, Na et Fe) peut apporter un coup de pouce nutritionnel , compte tenu des carences fréquentes chez les femmes en âge de procréer.

A ce titre, le trèfle n’est pas exclusivement intéressant au féminin !

Avec l’âge, il arrive que ces messieurs aient besoin d’un petit coup de pouce de ce côté-là.

Posologie

Le trèfle rouge se présente sous différentes formes. En magasin bio, il est communément proposé en infusion de fleurs sèches, seul ou mélangé avec d’autres plantes dédiées aux troubles féminins (comme le framboisier).

On le retrouve également en huile essentielle, en élixir floral ou en compléments alimentaires. En pharmacie, il est disponible en gélules, en extrait fluide, en teinture-mère ainsi qu’en crèmes et onguents pour un usage topique.

Posologie recommandée :

Le dosage habituel conseillé est de 4 à 8 capsules de 500 mg de sommités fleuries par jour, généralement en cure de 20 jours. Référez-vous à la posologie indiquée sur la boîte.

La tisane de trèfle rouge en pratique
La tisane de trèfle rouge peut s’utiliser de deux manières distinctes :

En usage interne, faites infuser 4 g de sommités fleuries dans 250 ml d’eau bouillante et laissez infuser à couvert pendant 15 minutes. Buvez 2 à 3 tasses par jour.
En usage externe, appliquez l’infusion refroidie sur la zone lésée, en lavage ou en compresse.

Association avec d’autres plantes
Le trèfle rouge agit en synergie avec le soja ou le houblon dans la réduction des bouffées de chaleur.
Il peut être combiné avec du thé vert dans un objectif de perte de poids.
Des plantes reminéralisantes telles que l’ortie ou la prêle peuvent soutenir son action sur la sphère osseuse.
Pour des cheveux plus forts et vigoureux, il mérite d’être associé à la levure de bière .