Rhodiole (Rhodiola rosea)

Précautions

La rhodiole ne doit pas être utilisée avant l'âge de 15 ans.
Un usage surveillé est conseillé aux personnes souffrant de psychose maniacodépressive ou d'hypertension artérielle et aux personnes souffrant d'une maladie rénale ou de cirrhose.
La prise de rhodiole le soir peut entrainer des perturbations du sommeil.
Eviter sa prise après 17 heures.
Des interactions sont possibles avec certains médicaments. La rhodiole peut augmenter les effets des traitements à but stimulant. Cette plante adaptogène présentant, par définition, une action puissante à la fois sur les systèmes nerveux, immunitaire et hormonal, les médicaments agissant sur ces mêmes systèmes peuvent être contrariés dans leurs effets.
La rhodiole est déconseillée aux personnes dans les situations suivantes : greffes d'organe, multithérapies anti-HIV et traitements hormonaux spécifiques (préparation à une F.I.V. par exemple).
Interactions avec des médicaments
Interaction possible avec les antibiotiques, les sédatifs, le paracétamol, les antidépresseurs, les antiviraux, les oestrogènes, les opiacés ou encore les stimulants du cerveau.
Si vous êtes sous traitement médicamenteux, prenez soin de le préciser à votre médecin,à votre pharmacien ou à votre thérapeute avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique. 

Effets secondaires indésirables
Les effets secondaires de la rhodiole restent méconnus du fait de sa commercialisation relativement récente. Cependant, de fortes doses peuvent causer des états de surexcitation ou d'agitation. Une diminution du dosage s'avère alors nécessaire.

Rhodiole et grossesse
La rhodiole n'est pas conseillée en cas de grossesse et d'allaitement.

Composition

La Rhodiola rosea est composée de rosavine, de ralidrosive, de flavonoïdes, de douze acides aminés, de vingt minéraux et de nombreuses vitamines, de tanins et d'antioxydants. 

Ses propriétés antioxydantes sont puissantes et lui confèrent une action efficace pour combattre le vieillissement de la peau. 

Les composants naturels de la racine activeraient la production de quatre molécules : la norépinéphrine, la sérotonine, la dopamine et l'acétylcholine. Ces molécules agissent directement sur le cortex cérébral et augmentent l'attention, la mémoire et la capacité intellectuelle. 

Elles renforcent la résistance au stress, l'attention, la mémorisation, la concentration et l'aptitude intellectuelle. Des tests ont été menés avec succès, dans ce sens, sur des élèves et étudiants durant une période d'examen scolaire.

Propriétés médicinales

Cette plante grasse vivace de la famille des crassulacées possède des feuilles épaisses qui contiennent du suc (plantes succulentes). Sa racine (rhizome) dégage une odeur de rose, d'où son nom latin. 

Parties utilisées
La partie utilisée de la rhodiole est son rhizome. Il s'agit de la partie souterraine de la tige de la plante, à différencier de la racine par sa pousse horizontale.

Vertus thérapeutiques
La rhodiole est une plante dite adaptogène, qui signifie "qui génère" (gène) "l'adaptation" (adapto). Une plante adaptogène est une plante qui favorise ou génère l'adaptation non pas pour elle-même mais pour la personne qui utilise ses propriétés bénéfiques. La rhodiole permet à l'organisme de s'adapter plus facilement à des situations émotionnelles stressantes ou à un effort physique accru. 

Elle est connue pour :
Utilisation interne
Action positive sur le système digestif : protège le foie contre les toxines chimiques, alimentaires et médicamenteuses, hépatoprotectrice, prévention des cancers, prévention du cancer de la prostate, syndrome de l'intestin irritable, augmente l'appétit.

Troubles intestinaux : troubles gastro-intestinaux, coliques néphrétiques, antiparasitaire.

Troubles cardiaques : hypertension, circulation sanguine (régulation), régularise le rythme cardiaque, cardioprotecteur, notamment après une chimiothérapie, spasmophilie.

Equilibrante : stress, asthénie, dépression, problème affectif, surmenage, fibromyalgie, équilibre nerveux, stimule l'humeur positive, améliore la fonction sexuelle et la libido.

Prévention de la maladie de Parkinson, de la maladie d'Alzheimer. Sommeil, fatigue, sport : affaiblissement de l'organisme, fatigue physique, fatigue chronique. Elle augmente la capacité d'endurance, la résistance au froid, la résistance au mal d'altitude (oxygénation du sang).

Utilisation externe
Affections dermatologiques : antirides, anti-âge ; contribue au ralentissement du vieillissement des tissus et de la peau.

Hypertension artérielle, douleurs articulaires dues à la fatigue, anxiété, déprime. Protection optimale contre le froid.

La Rhodiola rosea a des effets antianémiques et anticoagulants et sert à ré-oxygéner le sang, à provoquer et à régulariser les menstruations.

La rhodiole évite la dégradation de la sérotonine, de la dopamine et des catécholamines du cerveau.

La racine de la rhodiole fortifie les muscles et accroît la résistance aux efforts.

Utilisée aussi dans le traitement du diabète, la plante favorise un taux de glycémie normal en agissant sur le taux d'insuline et en rééquilibrant l'hypoxie du pancréas.

La rhodiole permet une amélioration des performances et une diminution du temps de récupération. Très appréciée des sportifs puisqu'elle n'est pas considérée comme dopante.

La rhodiole équilibre et rétablit rapidement les battements du coeur ainsi que la circulation sanguine après un essoufflement dû à un effort physique intense. 
Elle augmente la biodisponibilité de la sérotonine dans les cas de dépression saisonnière due au manque d'ensoleillement durant l'hiver.
Aide à améliorer la réactivité et la concentration en cas de surmenage.
Aide à conserver le moral et à positiver.
Stimule la libido féminine, agit sur les dysfonctions érectiles chez l'homme.

Son mode d'action :

Régulation des médiateurs clés de la réponse au stress.
Amélioration de la mémoire et du mental qui pourrait s'expliquer par une diminution de la dégradation de l'Acétylcholine, neurotransmetteur indispensable au bon fonctionnement du cerveau.
Effet neuroprotecteur : aide à limiter la mort cellulaire induite par le stress oxydatif grâce à ses propriétés antioxydantes.

Posologie

Utilisation et posologie de la rhodiole
Dosage
Cette racine, préparée en tisane, protège le foie contre les toxines chimiques. Son utilisation est alors réglementée. La rhodiole doit être prise le matin et le midi. Cette plante stimule l'humeur et permet de lutter contre la déprime en augmentant la disponibilité du cerveau et en restant éveillé. Il est conseillé de la prendre à jeun, trente minutes avant de manger.

- En infusion, poudre, tisane ou décoction : 350 à 550 mg/jour pendant sept jours de cure, suivis de sept jours de pause. Augmentez la dose pour les efforts sportifs, en montagne et en altitude. Boire de 1 à 3 tasses par jour.

- Préparation maison : râper la racine pour obtenir de la poudre. Faire bouillir de l'eau et verser la poudre ou encore la racine découpée en lamelles. Laisser mijoter de cinq à dix minutes, boire chaud ou tiède. Cette préparation permet de garder la forme et de récupérer rapidement.
La rhodiole existe sous forme d'extrait, ou sous forme de gélule.

L'avantage de l'extrait est d'apporter une garantie de teneur en principes actifs.

Toutefois les vertus adaptogènes de la rhodiole sont liées à une combinaison subtile de molécules complexes qui agissent en synergie, et sont préservés dans leur forme en gélule de racines séchées et pulvérisées sans autre ajout.

Pour être efficace, le complément alimentaire de rhodiole doit contenir plus d'1% de salidroside et plus de 3% de rosavines (rosine, rosarine, rosavine). La posologie est généralement indiquée sur le produit acheté.

Habituellement, elle est de 2 gélules le matin et 1 gélule le midi, au moment des repas, avec un grand verre d'eau. Pas de prise après 17 heures. La cure dure 4 semaines.
EN ASSOCIATION AVEC D'AUTRES PLANTES
Ginseng : concentration, énergie, hautes performances sportives et sexuelles ; 

menthe poivrée , cannabis, mélisse : stress, équilibre nerveux, dépression ; 

curcuma : digestion, protection du foie ; goji : fatigue chronique, sommeil.