Plantain lanceolé (Plantago laceoloata),

Plantain lancéolé

Usage alimentaire

Toute la plante est comestible (feuilles, fleurs, fruits, graines). Les jeunes feuilles tendres, au goût de champignon, se mangent crues, en salade. Les feuilles plus âgées coriaces se consomment cuites en soupe ou comme légume.

Propriétés médicinales

Qualités : astringent, cicatrisant ; utilisation contre les inflammations, les hémorroïdes
Contrairement aux autres parties de la plante, son pollen n'a pas de vertus bénéfiques et peut provoquer des rhinites allergiques entre mai et juillet.
Usage médicinal : infusion, cataplasme, jus, teintures
Le plantain est utilisé en premier lieu contre toutes les maladies des organes respiratoires et tout particulièrement en cas d'engorgement des poumons, de toux grasse, de coqueluche, d'asthme pulmonaire, même en cas de tuberculose pulmonaire pour désinfecter les voies respiratoires. 

 Il purifie le sang, les poumons et l'estomac et est indiqué pour cette raison aux personnes anémiques ou dont le sang est de mauvaise qualité, dont les poumons et les reins sont faibles, qui sont de pâleur maladive, qui ont des exanthèmes, des dartres ou qui toussotent, qui sont enroués, et restent maigres comme des clous même si on les gave comme des oies.

Contre les piqûres (moustiques, guêpes, orties…) et les démangeaisons, frotter une ou plusieurs feuilles sur l’endroit de la piqûre jusqu’à en extraire le suc.
Les feuilles fraîches, riches en mucilages, peuvent être utilisées en cataplasme pour arrêter les saignements ou soigner les ampoules.

Ses graines composent le psyllium très utile pour les constipations.

Composition

Le petit plantain renferme :

du saponoside : acide silicique ;
des acides-phénols : acide caféique, acide chlorogénique, acide gentisique, acide protocatéchique et acide para-hydroxybenzoïque ;
des tanins ;
des flavonoïdes : lutéoline, apigénine et dérivés ;
des phényléthanoïdes : lavandulifolioside, plantamajoside, isoactéoside et actéoside ;
des iridoïdes : globarine, aspéruloside, catalpol, aucuboside et dérivés ;
des mucilages : rhamnoarabinogalactane, rhamnogalacturonane, glucomannane et arabinogalactane.
Par ailleurs, la plante possède la particularité de concentrer le carbonate de zinc. Ses différents composants lui confèrent des propriétés spécifiques reconnues.

Les mucilages et les tanins lui attribuent des vertus antitussives et mucolytiques, antiulcéreuses et hémostatiques, anti-inflammatoires et antihistaminiques locales.

En raison de la présence de flavonoïdes, le plantain lancéolé est un adoucissant, un antioxydant et anti-inflammatoire avéré.

Une activité immunomodulante et potentiellement anticancéreuse lui est attribuée par les polysaccharides.

Les iridoïdes, tels que l’aucuboside et ses dérivés, génèrent un effet antibactérien et uricosurique.

Les composés phénoliques lui donnent des propriétés antivirales.

Le Plantago lanceolata est aussi connu pour ses autres effets : antalgique, hypocholestérolémiant et hépatoprotecteur.

Posologie

Le Plantago lanceolata est disponible sous différentes formes galéniques dont la prise et le dosage dépendent.

Pour soulager les voies respiratoires, l’infusion de plantain lancéolé est recommandée. Pour la préparer, il suffit de faire infuser 1,5 g de plante séchée dans 150 ml d’eau bouillante pendant 10 minutes. La posologie usuelle ne doit pas dépasser trois tasses par jour.

Une autre alternative est de prendre des extraits fluides. La dose conseillée pour un adulte est de 5 ml, soit une cuillère à café à diluer dans un verre d’eau ou un jus de fruit en dehors des repas. En fonction de l’indication, la prise peut être d’une à trois fois par jour.

En lotion contre l’acné, gargarisme contre l’angine ou compresse sur les yeux, la version décoction est la plus répandue. Il convient de laisser macérer 50 g de feuilles dans 1 L d’eau pendant toute une nuit. Le matin, il suffit de porter le tout à ébullition pendant une minute et d’attendre qu’il refroidisse avant de l’utiliser.

Pour soulager les coups, les brûlures et les piqûres d’insectes, la forme prônée est le cataplasme de feuilles fraîches qu’il faut broyer au préalable.

PRÉCAUTIONS D’EMPLOI ET CONTRE-INDICATIONS DU PLANTAIN LANCÉOLÉ
Aucune précaution d’emploi ni contre-indication spécifique liée à l’utilisation du plantain lancéolé n’est connue à ce jour.

Toutefois, certaines précautions sont de mise avant l’utilisation de toute plante médicinale : cueillette dans un endroit non pollué, avis qualifié préalable et respect des doses physiologiques.

L’avis du professionnel de santé est indispensable pour les enfants, ainsi que pour les femmes enceintes et allaitantes.