La reine des prés

Vidéo

Composition

o Flavonoïdes (3 à 5%), principalement rutine et autres hétérosides de quercétine
o Tanins hydrolysables (10 à 15%, galliques et ellagiques)
o Hétérosides phénoliques qui seront transformés en salicylates, les substances anti-inflammatoires (aglycone : salicylate de méthyle, salicylaldéhyde)
o Huile essentielles (salicylate de méthyle, salicylaldéhyde)

Propriétés médicinales

Ulcères et reflux gastrique

La reine des prés a des propriétés anti-ulcère bien établies par la science et la tradition.
Une infusion des fleurs réduit les lésions gastriques chez le rat ayant subi des agressions chimiques (alcool inclus) et mécaniques. La plante répare les lésions provoquées par une surconsommation d'aspirine (Barnaulov, 1980).
Notez l'ironie de la situation. Elle a permis l'invention de l'aspirine, mais cet aspirine crée des effets indésirables que non seulement la plante ne provoque pas, mais en plus qu'elle répare !
Bref, c'est l'une des plantes essentielles pour tout protocole anti-ulcère gastrique ou duodénal. Pour un ulcère, évitez la forme teinture (alcoolique) et faites simple - infusion des fleurs. Vous pouvez préparer l'infusion à l'avance (2 c-à-soupe pour 400 ml d'eau) et la garder dans un thermos. Buvez-en régulièrement pendant la journée, après les repas et entre les repas afin de recouvrir fréquemment les muqueuses ulcérées.
L'infusion peut aussi être utilisée pour calmer les désagréments du reflux gastrique (oesophagite incluse).
Si l'infusion est un peu trop dure à boire (dû à la quantité de tanins), laissez refroidir l'infusion et préparez un gel de guimauve dedans : ajoutez 3 g de racines de guimauve en poudre pour chaque 100 ml d'infusion froide de reine des prés, laissez reposer 1 heure en remuant de temps en temps, laissez la guimauve se déposer au fond du verre et buvez en plusieurs fois.
Vous pouvez aussi l'associer à la feuille de plantain et à la matricaire, en utilisant un tiers de chaque plante dans votre mélange à infusion (30 g du mélange par litre d'eau, 10 g de chaque plante).
Anti-inflammatoire

Vous entendrez souvent la chose suivante : “diminuer l'inflammation sans agir sur les causes du problème, cela ne sert à rien”. Je ne suis pas d'accord. Il faut certes toujours essayer d'agir sur les causes sous-jacentes d'un problème chronique. Mais il faut aussi et en même temps calmer l'inflammation, car lorsqu'elle devient chronique, elle abime et détruit. La reine des prés est un excellent outil pour accomplir cela.
On a longtemps cru que c'était l'acide salicylique qui était responsable de l'action anti-inflammatoire. Aujourd'hui, on pense que c'est plutôt un ensemble de constituants agissant en synergie. C'est très souvent le cas, la plante n'est pas simplement une somme de ses constituants.
Une étude sur animal démontre que la reine des prés diminue la synthèse d'interleukine-2 et bloque la production de cytokines, deux médiateurs inflammatoires (Churin, 2008). Mais pourquoi aller torturer des souris pour démontrer ce que l'on savait déjà ? La tradition confirme que la plante aide à gérer les problèmes articulaires chroniques, arthrose, arthrite, rhumatisme, goutte, quelque soit le nom que l'on met sur la douleur.
Pour les douleurs articulaires, musculaires ou tendineuses chroniques, on prend de 2 à 3 tasses par jour de l'infusion (voir plus bas). Fournier mentionne aussi une application de l'infusion presque bouillante localement sur les membres douloureux.
Gestion des fièvres
Ceci découle de la propriété anti-inflammatoire évoquée précédemment. La reine des prés, consommée régulièrement pendant la journée, peut faire baisser la fièvre. Elle calme l'excitation fébrile qui accompagne certaines infections (Fournier).
Ses propriétés diaphorétiques permettent à la personne de transpirer plus abondamment afin d'évacuer la chaleur. Elle est en particulier indiquée si la fièvre est accompagnée d'une transpiration faible voire inexistante (la personne est rouge, fébrile, agitée mais ne transpire pas). Weiss recommande de la combiner avec les bractées de tilleul, une autre diaphorétique, et de boire l'infusion aussi chaude que possible (accentue l'effet diaphorétique) et en quantité.
D'un point de vue énergétique, la reine des prés est donc refroidissante.
Astringente

Prenez une gorgée de l'infusion. L'aspect floral disparait très vite pour laisser place à une bouche sèche et pâteuse. Les tanins font cet effet. La plante en est riche - plus de 10%. Ce qui la rend d'ailleurs difficile à boire pour certains car trop de tannins peut provoquer un état nauséeux. Les tanins expliquent son premier caractère asséchant : elle assèche localement, par contact, la peau ou les muqueuses.
On l'utilise pour les inflammations des muqueuses digestives:
o Bouche (gingivites) - infusion en bain de bouche
o Gorge (angines) - infusion en gargarismes
o Brûlures d'oesophage et d'estomac
o Inflammations intestinales (colites)
o Diarrhées passagères ou chroniques (colopathie fonctionnelle)
Pour calmer les diarrhées, associez-la à la matricaire qui fournira un effet adoucissant supplémentaire et calmera les crampes.
Diurétique
C'est son deuxième côté asséchant. La reine des prés augmente la diurèse et nous fait perdre une partie de notre eau. C'est donc un effet asséchant systémique (qui affecte tout notre système, car moins d'eau sera disponible pour irriguer peau, muqueuses et autres organes).
Leclerc utilise cet effet dans le contexte des douleurs articulaires. Augmenter le volume urinaire permet d'évacuer les excès d'acide urique qui pourraient se déposer dans les articulations.
A ceci s'ajoute les utilisations classiques de la plante diurétique pour les rétentions d'eau, oedèmes, hypersécrétions (allergies), etc.

Posologie

Parties utilisées
Ce sont les fleurs qui sont traditionnellement utilisées, bien que la feuille le soit parfois aussi (beaucoup moins aromatique) et la racine dans certaines traditions (Iroquois en Amérique du nord par exemple).
Ramassez la fleur lorsque la plante est en début de floraison. Certaines fleurs seront bien ouvertes, d'autres encore fermées. Coupez les tiges fleuries entières et faites-les sécher en bouquet la tête en bas ou sur une claie de séchage. Une fois sèches, effritez les fleurs et stockez-les dans des sacs en papier.
Une bonne reine des prés sèche a un parfum très floral.
Formes utilisées
La reine des prés est avant tout une plante à infusion. Mais je vous donne les autres formes acceptables si l'infusion vous pose problème.
o Infusion
o Des fleurs sèches - l'infusion se fait à 85°C afin de ne pas détruire certains constituants fragiles de la plante. Faites bouillir l'eau à la bouilloire puis attendez 10 minutes après le "click" avant de verser.
o Teinture
o Des fleurs fraiches (1:2 - alcool à 80°) ou sèches (1:5 – alcool à 45°)
o Gélules
o OK si vous les faites vous-même. Mais attention aux produits du commerce, mon expérience est mitigée.
o Macérat huileux
o Des fleurs sèches, par intermédiaire alcoolique si vous avez accès à de l'alcool pur. A appliquer sur les articulations douloureuses.
Doses
o Infusion
o 30 g par litre, jusqu'à 4 tasses par jour (Valnet)
o 12 à 18 g par jour (Mills & Bone)
o Teinture
o Fleurs fraiches : 60 à 90 gouttes jusqu'à 4 fois par jour (Moore).
o Fleurs sèches : 90 à 120 gouttes jusqu'à 4 fois par jour (Moore).
o 1 à 2 cuillères à café (Leclerc)
o 2 à 4 ml 3 fois par jour (Hoffmann)
o Gélules
o 2 à 6 g par jour (Hoffmann)
o 2,5 à 3,5 g par jour (Commission E Allemande)

Précautions

o Ne pas utiliser chez l'enfant (risque de syndrome de Reye, rare mais potentiellement mortel)
o Ne pas utiliser si vous êtes allergique à l'aspirine
o Ne pas utiliser si vous êtes sous anticoagulants (Kudriashov, 1990)
o Due à sa teneur en tanins, prenez la reine des prés loin de la prise de tout médicament (interfère avec l'absorption) et loin des repas

Usages culinaires