Gattilier (vitex agnus castus)

Précautions


• Compte tenu de son action hormonale – il stimule la production de progestérone -, la prise de gattilier est contre-indiquée pendant la grossesse et l'allaitement.
• L'utilisation du gattilier est contre-indiquée chez les personnes qui ont développé un cancer du sein, ou s'il existe des prédispositions familiales à ce type de cancer.
• Le gattilier est contre-indiqué chez les personnes qui ont des troubles de l'hypophyse, à moins d'une prescription et d'un suivi médical.
• Le gattilier ne doit pas être pris par les femmes engagées dans un protocole de fertilisation in vitro (FIV). Un rapport d’observation clinique indique que le gattilier pourrait empêcher l'embryon de se fixer dans l'utérus et, par conséquent, rendre impossible la fécondation in vitro.
• Grossesse et allaitement : l’usage du gattilier est déconseillé en l’absence de données toxicologiques complètes.

• Il ne convient pas non plus aux enfants ou aux adolescents avant l'âge de 18 ans.
• Le gattilier pourrait interagir avec d'autres médicaments, tels que ceux prescrits pour réduire les symptômes de la maladie de Parkinson, les hormones féminines (œstrogènes et progestérone), ainsi qu'avec les médicaments destinés à s'opposer à l'action de ces hormones. Si vous êtes sous traitement médicamenteux, prenez soin de le préciser à votre médecin ou à votre pharmacien avant de vous faire prescrire un traitement phytothérapeutique.
Le gattilier peut également avoir un effet anaphrodisiaque. Une surdose peut donner une sensation de fourmillement.
Dans de rares cas, la prise de gattilier peut être à l'origine de : nausées, maux de tête, vertiges, troubles digestifs, règles, acné. Certaines personnes sensibles peuvent avoir des réactions allergiques : éruptions cutanées, démangeaisons et œdèmes.

dans la mesure où le gattilier exerce une activité dopaminergique, on pense qu'il pourrait interagir avec les médicaments antagonistes des récepteurs de la dopamine, par exemple la lévodopa, la carbidopa ou le métoclopramide. Un médicament dopaminergique reproduit l'action de la dopamine.
• Anovulants et hormonothérapie de substitution : dans la mesure où l’on croit que le gattilier exerce une action régulatrice sur le plan hormonal, on pense qu'il pourrait interférer avec un traitement hormonal.

En cuisine


Dans la cuisine, les feuilles et les baies peuvent se substituer au poivre.
En bouche, le poivre des moines se révèle assez subtil et dégage quelques notes florales discrètes. Il accompagne très bien les viandes et volailles, mais peut être usité de manière plus originale sur les desserts.
En effet, dans une salade de fruits par exemple, on apprécie cette note de piquant qui étonne le palais.
Vous pouvez l'utiliser pour créer des sauces à base de crème fraîche, de vinaigre balsamique ou de jus de citron.

Propriétés

La Commission E et l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) reconnaissent l'usage du gattilier pour traiter les irrégularités du cycle menstruel, pour soulager le syndrome prémenstruel et la mastalgie.
Puissant antispasmodique,
le gattilier régule le cycle féminin et aide à lutter contre les troubles liés au syndrome prémenstruel ou SPM.
L'arbre à poivre se révèle aussi très efficace en cas de douleurs des règles (spasmes de l'utérus, douleurs mammaires). Le gattilier est employé lors des troubles de la ménopause ou de la préménopause.
On emploie l'extrait et les principes actifs de gattilier pour son action progesterone à la ménopause (augmente la sécrétion de progestérone par les ovaires) ou pour rétablir l'équilibre oestrogène-progestérone dans l'organisme. L'action hormonale du gattilier est due à son action sur l'hypophyse.
Pour les problèmes de fertilité, l'insuffisance de sécrétion de progestérone peut être une cause de stérilité féminine, et le gattilier pourrait apporter une réponse dans les traitements.
Pour l'endométriose, - c'est l'excès d'œstrogènes qui entraine l'augmentation de l'endomètre, une des particularités de l'endométriose.
Utile en cas de fibromes qui peuvent se former suite à un déséquilibre hormonal, lié surtout à un excès d'œstrogènes.
En phytothérapie, ce sont essentiellement les baies du gattilier qui sont utilisées. Elles sont séchées avant d’être broyées.

Posologie

l’Agence Européenne du Médicament (EMA) recommande une dose journalière de 20 mg d’extrait sec.


• En infusion : 1 cuillère café de plante pour 1 tasse, faire infuser 10 min à couvert. Boire 1 à 3 tasses / jour.
• En décoction : 1 cuillère à café de fruits pour 1 tasse, faire bouillir 2-3 min et laisser infuser hors feu à couvert 10 min. Boire 1 à 3 tasse / jour.
• En extrait hydro-alcoolique (teinture mère) : il est généralement recommandé 25 gouttes dans un peu d'eau, 1 fois/jour

• Baies séchées. Prendre de 30 mg à 40 mg de baies broyées par jour.

Certains extraits sont standardisés en casticine, d'autres en agnuside. Ces deux substances sont des molécules exclusives à cette plante et servent donc de marqueurs dans la fabrication des extraits.
• Extrait standardisé en casticine (de 0,6 % à 1 %). Prendre de 2,5 mg à 4,5 mg par jour.
• Extrait standardisé en agnuside (de 0,5 % à 6 %). Prendre de 1 mg à 4 mg par jour.

En cas de syndromes prémenstruel et règles douloureuses : prendre 2 à 3 tasses / jours de l'infusion entre les repas (à partir du 15e et 24e jours du cycle). Il est possible de l'associer à des capsules d'huile d'onagre. Dans un premier temps, répéter sur plusieurs cycles (au moins 3) et diminuer ensuite la prise dès l'apparition d'amélioration. 

En cas d'endométriose : suivre les même recommandation, en décoction, 


Le gattilier est utilisé en phytothérapie sous forme d'extraits. Ces extraits peuvent prendre la forme de poudre présentée en gélules ou en comprimés. Mais on trouve aussi des extraits liquides ou encore des teintures.
Pour obtenir un effet sensible, il faut absorber l'équivalent de substance active correspondant à 30-40 mg de baie séchée.
 Les dosages des teintures dépendent de la préparation et sont indiqués par le fabricant.

Il faut noter que les effets bénéfiques ne se manifestent que sur le long terme et qu'il faut au minimum trois mois de prise pour régulariser le cycle menstruel et diminuer les douleurs liées au syndrome prémenstruel.
Associations suggérées

Ménopause : Maca, Sauge, Yam, Onagre

il est possible d'ajouter de "l'achillée millefeuille, la bourse à pasteur et du pissenlit (pour un effet dépuratif du foie, lieux de synthétisation des hormones),. Mélanger 100 g de chaque plante dans un bocal ou un sachet papier, prendre 3 cuillères du mélange pour 75 cl d'eau froide, faire bouillir 5 min, laisser infuser 10 min à couvert et boire 1 tasse avant un repas sur plusieurs mois.

Composition

Le gattilier doit ses bienfaits à sa composition en principes actifs. Parmi eux, figurent :
• des labdane-diterpènes comme le rotundifurane ou le vitexilactone ;
• des iridoïdes dont de l’aucuboside et de l’agnuside ;
• des flavonoïdes tels que de la casticine, les C-hétérosides et de la vitexine ;
• des stéroïdes ;
• des alcaloïdes. 

- de l'eurostoside


A noter : Une huile essentielle de gattilier peut également être extraite. Celle-ci renferme notamment de l’α-pinène et du limonène.