Doucette (Valerianella locusta).

Précautions

la mâche peut être consommée par tout le monde sans conséquence pour la santé.

En cuisine

lLes rosettes de feuilles de la doucette ont exactement le même aspect que la mâche que vous achetez au supermarché – en plus petit. Les feuilles sont ovales, allongées, entières (c’est à dire sans dents) ou alors légèrement dentées. Les nervures sont bien dessinées : une nervure centrale avec des nervures allant de celle-ci vers les bords de la feuille. 

Les feuilles sont glabres (sans poils) ou presque.es jeunes feuilles, tiges et fleurs sont délicieuses crues, en salade. Si elles deviennent trop coriaces, vous pouvez même légèrement les cuire, comme des épinards. Elles s’accommodent très bien dans des plats chauds (vélouté, muffins, tartes…) apportant un petit goût de noisette. 

La plante ne craint pas des petites gelées. Je l’observe régulièrement toute givrée le matin et quelques heures plus tard les feuilles ont dégivré et se présentent pimpantes comme si de rien n’était. On la récolte de janvier jusqu’en avril.

Propriétés médicinales

Très faible teneur en calories ;
Pouvoir antioxydant ;
Riche en fibres alimentaires ;
Contribue au bien-être digestif ;
Favorise la santé cardiovasculaire.

En hiver, elles sont une excellente source de vitamine C. 100 grammes de mâche représentent 50% de l’apport journalier recommandé pour cette vitamine !
Elle est également riche en potassium, vitamine B6 ((pyridoxine), et intéressante pour sa quantité de fer, de cuivre et de manganèse !

Elle renferme beaucoup de bêta-carotène, un antioxydant qui se transforme en vitamine A dans l’organisme.

Source de bêta-carotène
La mâche crue contient une grande quantité de bêta-carotène (soit 2517 µg pour 1 tasse, ce qui représente environ les 3/4 qu’une même quantité de carotte). En plus d’être une source de vitamine A pour l’organisme, le bêta-carotène aurait un pouvoir antioxydant et pourrait améliorer certaines fonctions du système immunitaire. Plusieurs études épidémiologiques rapportent une association entre la consommation d’aliments riches en bêta-carotène et une diminution du risque de certains cancers.

Selon de plus en plus d’études, une consommation élevée de bêta-carotène aurait également un effet protecteur contre les maladies cardiovasculaires. Les aliments contenant du bêta-carotène devraient être privilégiés par rapport aux suppléments, puisqu’ils renferment une foule d’autres substances pouvant contribuer aux bienfaits sur la santé.

Chlorophylle
La mâche contient de la chlorophylle, un pigment qui donne la couleur verte aux végétaux. Une étude in vitro a démontré que la mâche aurait un potentiel antimutagène, donc un effet protecteur contre le cancer. Pour l’instant, il n’est cependant pas possible de transposer ces résultats chez l’humain.