Cornouiller mâle (Cornus officinalis )

Précautions


Les effets secondaires possibles comprennent des maux d'estomac, des maux de tête, des étourdissements et des allergies cutanées. Il est également important de noter que le cornouiller officinal peut interagir avec certains médicaments et qu'il est donc important de consulter un médecin avant de l'utiliser.
Les femmes enceintes et allaitantes devraient éviter d'utiliser le cornouiller officinal car il peut avoir des effets néfastes sur le fœtus ou le bébé.
Risque de confusion avec le Cornouiller sanguin donc les baies sont noires, amères et purgatives. 

En cuisine

Largement utilisé par les Géorgiens, Azéris, Arméniens, Turcs et Iraniens, on lui prête de nombreuses vertus. Ses baies (cornouilles ou cornes) sont comestibles.
Elles ont un goût rappelant celui de la cerise. Elles sont consommées bien mûres. Les cornouilles contiennent 8 à 9 % de sucres (surtout du glucose et du fructose), de 2 à 3 % d'acide malique et de 70 à 125 mg de vitamine C pour 100 g. Elles sont surtout consommées cuites, en gelée et marmelade, sorbet. Elles peuvent être conservées en saumure et lacto-fermentées et peuvent également être mangées crues ou en épice après dessication.
Autrefois, cet arbre était très cultivé car ses fruits étaient très appréciés.
Les fruits se consomment généralement une fois tombés à terre, sinon ils sont trop acides. Les cornouilles sont climactériques, elles continuent de mûrir hors de l'arbre.
Elles sont parfois fermentées pour donner un vin de cornouilles (notamment en Arménie), lequel peut être distillé en eau-de-vie.
Les fleurs servent à parfumer les boissons.
Les fruits du cornouiller mâle, les « cornouilles », ont une saveur sucrée et acidulée, rappelant le goût de la framboise (en plus acidulé) et de certains bonbons ! C’est un de nos meilleurs fruits sauvages. . Il est très polyvalent et peut être utilisé dans une variété de plats, des soupes aux desserts. Il est également très simple à utiliser et à intégrer dans votre cuisine. Sa saveur douce et légèrement épicée est un excellent moyen de donner à vos plats une saveur unique et délicieuse.


Propriétés


Les infusions et thés à base de Cornouiller officinal sont une excellente façon de profiter des bienfaits de cette plante médicinale. Le Cornouiller officinal est riche en vitamines et minéraux, et ses propriétés antioxydantes et anti-inflammatoires en font un excellent complément à votre routine santé. Le cornouiller est astringent et fébrifuge. Les cornouilles furent utilisées pour soigner les maux de ventre tels que la diarrhée. Sa teneur en Vitamine C est bien plus élevée que pour un citron. Ce fruit contient aussi de l’anthocyane, un antioxydant qui aide à lutter contre le cancer. Riche en calcium, potassium, cuivre, fer, manganèse, zinc et une bonne source de sodium, le cornouiller favorise la récupération après une maladie. La consommation des baies améliore la fonction hépatique en exerçant une forte action hépatoprotectrice. Pour optimiser ses vertus antivirales, anti-inflammatoires et antibactériens, il est important de consommer les baies de cornouiller crues pour ne pas détruire la vitamine C.
Le cornouiller contient de grandes quantités d’antioxydants qui protègent des radicaux libres
. Les huiles essentielles préparées à partir du cornouiller officinal sont particulièrement bénéfiques. Elles sont connues pour leurs propriétés antiseptiques, antispasmodiques et anti-inflammatoires. Elles peuvent être utilisées pour soulager les maux de tête, les douleurs musculaires et les douleurs articulaires. Elles peuvent également être utilisées pour traiter les infections et les maux de gorge. Les huiles essentielles de cornouiller officinal sont également connues pour leurs propriétés calmantes et relaxantes. Elles peuvent être utilisées pour aider à réduire le stress et l'anxiété et pour améliorer le sommeil.

Composition

Composants principaux de la plante
• Glucoside iridoïde : verbénaloside
• Saponosides
• Tanins (ellagitanins)
• Anthocyanosides
• Flavonoïdes : quercétine, kaempférol et leurs rhamnoglucosides, rutine, quercitrine et isoquercitrine