cochléaire  officinale (Cochlearia officinalis)

En cuisine

les feuilles de la cochléaire officinale sont riches en vitamine C1. Les marins avaient l'habitude d'en manger pour prévenir le scorbut, d'où son autre nom d' « herbe au scorbut ». Elle a un goût âcre et piquant qui rappelle le raifort.
C'est une plante médicinale et condimentaire de la famille des brassicacées comme la moutarde, vivace ou bisannuelle selon le climat et les conditions de culture. Ses petites feuilles rondes et épaisses de forme concave lui ont valu son autre nom d'Herbe aux cuillères. On utilise ses feuilles, riches en vitamines, de saveur épicée et un peu âcre, comme le radis, le cresson alénois. Ce condiment sert à pour relever les salades, crudités, omelettes ou pour accompagner les sushis et les nems, sur des haricots verts en mélange avec du persil et de l'ail et certains l'utilise même pour remplacer la moutarde.
Il est intéressant d'en faire une cure chaque année au printemps accompagné de pissenlit ou de chicorée sauvage.
Il faut l'utiliser fraiche car une fois séchée, cette plante perd beaucoup de son efficacité.

Les cochléaires sont des plantes halophytes, adaptées aux milieux salés.

Propriétés


• Antiscorbutique
• Eupeptique
• Rubéfiant externe
• Antitussif
Indications de la plante entière (phytothérapie)
• Scorbut (autrefois)
• Inappétences
• Affections de la peau
• Rubéfiant en usage externe
• Complément à l’antibiothérapie bronchique
On peut aussi en faire une infusion, une teinture mère, une décoction ou une macération alcoolique.