Bétoine épiaire (Stachys officinalis)

Propriétés

La bétoine possède des propriétés de nature tonique (fortifie l'organisme), émolliente (exerce un effet apaisant sur la peau et les muqueuses), astringente (resserre les tissus). Elle a également des vertus béchiques (qui calment la toux), fébrifuges (qui combattent la fièvre), apéritives (qui donnent l'appétit) et carminatives (qui favorisent l'expulsion de gaz intestinaux).

• Bronchites catarrhales
• Toux
• Sinusites, problèmes dentaires 
• Calculs biliaires, brûlures d'estomac, hypertension, migraines et névralgies
• En onguent pour les blessures
• Propriétés antihormonales qui seraient dues à l’acide lithospermique (polyphénol ayant des propriétés antigonadotropes, antithyréotropes, antiprolactine)
Ses activités stomachiques favorisent la digestion. La bétoine est, également, une plante émétique qui provoque des vomissements. Vulnéraire, elle facilite la guérison des plaies, avec une action expectorante qui facilite l'évacuation des sécrétions des voies respiratoires.
C'est un excellent laxatif par le biais de ses propriétés purgatives. La plante facilite l'évacuation de la bile grâce à ses propriétés cholagogues.
La bétoine est utilisée pour soigner les affections pulmonaires, les catarrhes des voies respiratoires supérieures et les bronchites chroniques.
Elle s'avère utile en présence d'un rhumatisme chronique, d'une diarrhée, des maux de dents, des fièvres intermittentes, des migraines d'origines nerveuses.
La plante donne de bons résultats les plaies purulentes, infectées, les plaies du cuir chevelu, les ulcères au niveau de la jambe. Elle intervient dans le traitement de la goutte, de l'ictère, des paralysies, des névralgies faciales et de l'asthme.
L’acide lithospermique qu'elle renferme est anticonceptionnel et antihormonal.
• Ses feuilles sternuatoires étaient parfois utilisées en tabac, provoquant un éternuement et "dégageant le cerveau"
Sainte Hildegarde dans son traité Physica. recommande de faire sécher les plantes, de les envelopper dans une fine toile de lin, puis de disposer ce mystérieux oreiller près de la tête du dormeur, afin que la poussière de bétoine apaise le sommeil et chasse mauvais rêves et terreurs nocturnes. Les herbes doivent être changées tous les trois à six mois pour maintenir leur efficacité. Il existe aussi des oreillers garnis de bétoine dans les commerces spécialisés.

Propriétés de la plante
• Béchique, émolliente, expectorante
• Carminative, cholagogue
• Sternuatoire, émétique
• Hypotensive (complexe glucosidique)
• L’extrait riche en polyphénols (acide ursolique, acide caféique, acide rosmarinique, quercétine, anthocyanidines) est anti-inflammatoire et antioxydant 
• Antalgique (principes actifs non identifiés 
• Vulnéraire
• Activité antimicrobienne, anti-inflammatoire et cicatrisante d’un mélange Betonica officinalis et Salvia officinalis 
• Antioxydante 
Une espèce voisine, Stachys lavandulifolia Vahl. est anxiolytique

Posologie

Parties utilisées
• Feuille, racine, plante entière
Formes galéniques disponibles
• Teinture-mère de Betonica officinalis plante entière

On utilise les fleurs, les feuilles et les racines. La plante est récoltée au début de la floraison, notamment, la partie aérienne, les sommités fleuries et les feuilles.
Préparations Pour un usage interne, une infusion à base de 5 à 15 grammes de feuilles pour 500 ml d'eau s'avère utile, à raison d'une à deux tasses par jour. Il est également possible de prendre une décoction constituée de 10 à 20 grammes de racine pour un litre d'eau, à raison de deux tasses par jour. On peut aussi concocter un sirop à base de 25 g issus du suc des feuilles et des fleurs, d'un quart de litre d'eau et de 200 grammes de sucre, à raison de 2 ou 3 cuillerées quotidiennement. En usage externe, les feuilles fraîches écrasées sont utilisées sous forme de cataplasme.

Composition

• Tanins
• Flavonoïdes (quercétine, anthocyanidines) et composés phénoliques (acide ursolique, acide caféique, acide rosmarinique)
• Lactones d’amino-alcools : stachydrine (amino-alcool de la famille des bétaïnes)
• Complexe glucosidique
• Glycosides de phényléthanoïdes : bétonyosides A-F, acétoside, campnéosides II, forsythoside B, leucosceptoside B
• Diterpènes : bétonicosides A-D, bétonicolide dans les racines
• Iridoïdes
• Acide lithospermique
Composants principaux de l'huile essentielle
• Sesquiterpènes