Astragale Astragalus membranaceus

Contre indications

L'astragale est notamment contre-indiquée en cas d’allergie aux aliments appartenant à l'espèce des fabacées (pois, fèves, haricots…), aux personnes souffrant de maladies auto-immunes, sous traitement immunosuppresseurs ou ayant subi une greffe, aux femmes enceintes et allaitantes, ainsi qu’aux enfants.

Veillez bien à respecter les doses recommandées car en excès, cette plante chinoise peut avoir des effets sur le système digestif, provoquant des troubles gastro-intestinaux légers. A haute dose (plus de 28 g par jour), elle pourrait avoir des effets immunosuppresseurs.

Composition

L'astragale est la bête noire des virus, bactéries et autres agents pathogènes. Ce n’est d’ailleurs pas pour rien quelle est surnommée "la plante de l’immunité". Elle doit ses bienfaits à un véritable cocktail d'actifs immunostimulants : des antioxydants (flavonoïdes, vitamines A, E et C), des polysaccharides ainsi que des oligo-éléments tels que le fer, le manganèse et le zinc.

Propriétés

L’astragale traite les maladies respiratoires et ORL
En médecine traditionnelle chinoise, l’Astragalus est reine pour venir à bout des affections touchant les voies respiratoires, comme les bronchites, les rhumes, les rhinites allergiques et autres grippes. Des données médicales lui prêtent même des vertus antiasthmatiques. Des bienfaits qu’elle doit à ses propriétés antibactériennes et antivirales. "Dès les premiers symptômes, il est recommandé de vous préparer une décoction ou d’intégrer cette plante dans vos préparations culinaires. Si vous avez un terrain ORL sensible, utilisée en prévention, l'Astragalus peut vous aider à renforcer votre sphère respiratoire et éviter les infections.

L’astragale préserverait la santé du cœur
Elle doit ce bienfait à sa richesse en antioxydants, en particulier en flavonoïdes : en s’opposant à l’action délétère du stress oxydatif, l’astragale pourrait ainsi participer à prévenir le développement de maladies cardiovasculaires. Ces principes actifs sont aidés par le potassium présent dans les racines de cette plante, un minéral qui aide à normaliser les contractions du coeur, luttant ainsi contre l’hypertension artérielle.

L’astragale en cas de cancers
En Chine, cette plante est traditionnellement utilisée en médecine complémentaire dans cette indication. Elle agirait à deux niveaux :

Elle aurait la capacité de bloquer la prolifération des cellules cancéreuse en inhibant la voie de signalisation de mTOR, une enzyme qui a pour fonction de réguler la multiplication des cellules ;
Elle soutiendrait l’organisme lors des traitements de chimiothérapie en renforçant sa résistance face aux effets immunosuppresseurs de ces médicaments. L'astragale serait donc indiqué pour limiter la toxicité des chimiothérapies et permettre aux personnes atteintes de cancer de renforcer leurs défenses et de mieux faire face aux effets secondaires du traitement.
Toutefois, des interactions avec certains médicaments anticancéreux étant possible, mieux vaut demander conseil à son médecin avant toute utilisation de cette plante.

L’astragale améliore la mobilité articulaire
Cette plante cache d’autres trésors : des vertus anti-inflammatoires. Ses principes actifs agissent comme des inhibiteurs de TNF. "Grâce à cet effet, l’astragale a la propriété de lutter contre l’enraidissement des articulations dans le cas de maladies inflammatoires comme l’arthrose, l’arthrite et les rhumatismes. Son utilisation prévient les poussées inflammatoires, réduit les douleurs, ralentit la détérioration du cartilage et améliore la mobilité des patients".

L’astragale lutte contre le diabète de type 2
Cette plante contient des polysaccharides qui lui offriraient des vertus anti-diabète : son utilisation chez les personnes atteintes d’un diabète de type 2 permettrait de réduire le taux de sucre sans le sang et améliorerait la sensibilité à l’insuline, réduisant ainsi l’hyperglycémie.

L’astragale serait une vraie "Fontaine de Jouvence"
En 2009, Elisabeth Blackburn remporte le Prix Nobel de Médecine pour ses recherches sur l’enzyme télomérase. "La longueur des télomères est un marqueur du vieillissement cellulaire et sa diminution, provoquée notamment par la pollution, le stress, l’âge, le tabagisme ou encore une mauvaise alimentation, est associée au développement de maladies telles que les troubles cardiovasculaires, l’ostéoporose, le diabète de type 2, l’hypertension artérielle ainsi que la démence". Fort heureusement, il serait possible d’inverser la tendance en activant la télomérase. Des études ont mis en évidence que la racine d’Astragalus est un puissant activateur de la télomérase grâce à sa teneur en antioxydants et en astragaloside IV, principe actif majeur de la plante. 

En soutenant l’action des glandes surrénales (celles qui sécrètent le cortisol, une des hormones du stress), l'Astragalus augmente la résistance à la pression et contribue à en limiter les effets sur l’organisme comme la fatigue aussi bien physique qu'intellectuelle, les insomnies, l’irritabilité, la perte d’appétit ou au contraire l’hyperphagie… C’est une plante à privilégier chez les personnes qui vivent un surmenage, chez les étudiants en période d’examen ainsi que chez les sportifs, afin d’améliorer leurs performances sportives.

Mais cette plante possède également un effet préventif : une cure faite en amont d'un évènement stressant à venir peut aider à mieux le gérer. Enfin, l’astragale lutterait contre les états anxieux et dépressifs.

Posologie

En version poudre, la recommandation est de 4 à 7 g de racine par jour en 2 doses ; en gélules, vous pouvez en prendre 2, dosées chacune à 250 mg d’extrait sec ; en teinture mère, diluez 2 à 4 ml, 3 fois par jour ; en décoction, laissez infusez 20 g de racine séchée dans 1 litre d’eau frémissante durant 10 minutes. Vous pouvez diluer la poudre ou la teinte-mère dans de l’eau, un jus de fruit ou un smoothie".

En cuisine

L’astragale peut aussi être intégrée à vos recettes de cuisine. En lamelles ou râpées, sa racine fraîche se rajoute aux soupes, aux potages, aux sauces et aux bouillons de légumes, à raison de 15 g d’astragale pour 2 litres d’eau.