Armoise annuelle (Artemisia annua)

Précautions


L’armoise annuelle bio, prise aux doses appropriées et pendant de courtes périodes, ne présente pas d’effets secondaires.

l'artémisinine extraite de l'armoise annuelle, administrée seule, montre plus de toxicité que la plante consommée dans sa version totum moléculaire, c'est-à-dire dans son intégralité et intégrité moléculaire.

L'Artemisia annua ne doit pas être utilisée sur le long terme, notamment son huile essentielle à cause de son risque de neurotoxicité. Du fait de cette neurotoxicité, elle ne doit pas être utilisée chez la personne épileptique. Elle est interdite en France;

 Par ailleurs il existe des interactions médicamenteuses avec les inhibiteurs des canaux calciques et les médicaments antifongiques. 

Comme toutes les plantes contenant de la thuyone (absinthe), l’armoise peut être toxique à forte dose, provoquer des allergies ou une intolérance se traduisant par des douleurs abdominales, diarrhée, nausée et vomissements… 
"L'Artemisia annua est formellement contre-indiquée chez la femme enceinte et allaitante.

Propriétés médicinales

Cette plante possède des propriétés antivirales. Elle aurait un effet stimulant immunitaire sur plusieurs infections, démontré par une étude in vitro.

Elle soigne le paludisme et le cancer (des études sont toujours en cours, hors de France).

L’armoise annuelle bio fait partie des plantes médicinales les plus conseillées dans le traitement des troubles digestifs : digestion difficile, coliques, diarrhées chroniques, flatulences… Les propriétés digestives de l’armoise bio sont dues à sa teneur en principes actifs amers qui stimulent la sécrétion de sucs digestifs, chargés d’aider à la digestion en dégradant les aliments.

Cette action favorise dans le même temps l’appétit (plante apéritive). En raison de ses propriétés carminatives, elle est aussi efficace pour faciliter l’évacuation des gaz intestinaux et de l’estomac.

L’armoise annuelle bio était surnommée l’« herbe aux vers » car elle constitue un puissant vermifuge en éliminant les vers intestinaux. Cette herbe médicinale est en effet capable d’éliminer un grande variété de parasites intestinaux en fragilisant les membranes de ces organismes.

Vous l’aurez compris : l’armoise annuelle bio est une alliée précieuse pour tous les troubles digestifs.

l'armoise est un émmenagogue (favorise le déclenchement des règles, peut aider des jeunes femmes qui ont du mal à concevoir réputé, bref un régulateur du cycle féminin. Et c'est aussi un hépato-protecteur. 

Son usage traditionnel en Chine ou à Madagascar sert à lutter contre certaines pathologies de peau et contre les parasites intestinaux.

Des essais cliniques de phase III ont démontré des capacités à traiter la dismatose (diarrhée douloureuse et sanglante) et la bilharziose ( maladie parasitaire due à un ver hématophage, le schistosome.). Elle est également utilisée pour soigner les hémorroïdes, et faire baisser la fièvre.
Selon les usages empiriques, les feuilles d'Artemisia utilisées en cataplasme, soulageraient les maux de tête et feraient chuter la fièvre.

Armoise annuelle et paludisme (malaria)

Le principe actif de Artemisia annua, l'artémisinine, et plusieurs de ses dérivés de synthèse (artésunate, artéméther) sont indiqués par l'OMS, notamment contre des formes sévères de paludisme (ou malaria) dû à P. falciparum. La fonction peroxyde de la molécule qui peut libérer des espèces réactives de l'oxygène ou radicaux oxydants délétères pour les parasites.

Traditionnellement, dans les pays où cette plante est autorisée (en Chine ou à Madagascar par exemple), ce sont les feuilles, voire les parties aériennes qui sont utilisées. Le totum de la plante semble plus efficace que la molécule isolée.
En 2015, une importante avancée dans le traitement du paludisme et de la malaria a eu lieu. Tu Youyou, une chercheuse en pharmacie chinoise, a alors reçu le Prix Nobel de médecine après avoir mis au point un traitement particulièrement efficace contre le paludisme, à base d’armoise annuelle bio. l'OMS recommande expressément en 2007 de toujours prescrire l'artémisinine en association avec d'autres antipaludiques pour éviter les phénomènes de résistance

Elle s’est notamment appuyée sur des recettes issues de la médecine traditionnelle chinoise (168 av. J.-C) dans laquelle les feuilles et les branches de la plante étaient trempées dans de l’eau pendant une nuit puis bues en tant que traitement contre le paludisme. L’action de l’artémisinine est double : elle bloque l’enzyme qui permet au parasite de se développer et détruit les membranes du parasite .

Armoise annuelle et cancer


Ayant constaté que l’artémisinine provoquait la mort des cellules cancéreuses par apoptose, le professeur Narendra P. Singh du Département de Bio-ingénierie à l'Université de Washington (Seattle), l'a proposé pour le traitement du cancer en août 2013. Une étude iranienne de 2010 est arrivé aux mêmes conclusions.

D’autres études, menées par l’Université de Washington, mettent en évidence l’action puissante de l’armoise annuelle bio contre un grand nombre de cancers, notamment celui du sein, de la prostate ou des cellules de la moelle osseuse (leucémie). 

Comme le Graviola corossol, un anti-cancer naturel, les substances de l’armoise bio semblent extrêmement sélectives car elles ciblent directement les cellules cancéreuses sans endommager les cellules saines de l’organisme contrairement à la chimiothérapie.

Une vaste étude menée en 2004 par les Drs Narenda Singh et Henry Lai sur l’artémisine a permis de découvrir que le traitement à base d’armoise annuelle bio a significativement diminué le nombre de cellules cancéreuses et favorisé l’apoptose c’est-à-dire l’autodestruction des cellules cancéreuses .La présence de fer dans l'hémoglobine des globules rouges favoriserait cette action. 

Pour les personnes déficientes en fer, une complémentation sera recommandée.

Composition

L'Armoise annuelle est proposée sous forme de tisanes, comme complément alimentaire, pour le traitement de nombreuses maladies.
On a recensé plus de 400 composants dans la plante, plus de 20 sont antipaludiques. C’est cette richesse qui fait son efficacité.
On extrait également de cette plante une huile essentielle aux propriétés antiseptiques, utilisée en parfumerie et cosmétique. L'huile essentielle d'Artemisia annua est neurotoxique (toxique pour le système nerveux). Elle n'a pas d'autorisation d'utilisation en France.

L’armoise annuelle bio est en grande partie composée d’huiles essentielles (dont de l’azulène, anti-inflammatoire et cicatrisant), de vitamine C, de flavonoïdes et de tanins. On y retrouve également de l’artémisinine , la substance active médicamenteuse isolée de la plante et qui fait l’objet d’une utilisation courante en médecine traditionnelle chinoise.

Posologie

Il n'existe "aucune indication officielle en France pour son usage. L'indication la plus étudiée au niveau international est son action antipaludéenne (antimalarique) 

Indications et posologie en graine

En usage interne, la posologie à respecter est de 1 à 3 g d’armoise bio en poudre par jour, ou 6 gélules, à prendre avant les repas.

Infusion de plante sèche. On utilise 5 g pour un litre d’eau. On peut aussi doser un peu moins précisément lorsqu’on n’a rien pour peser et faire à la poignée, ce qui nous fait en général entre 5 et 10 g.
On laisse infuser 15 minutes à couvert. Ensuite on filtre et on boit en 3 ou 4 prises pendant la journée. 

Cure de 7 jours, plus longtemps n'est pas nécessaire, moins longtemps est problématique. En effet, il ne faut pas s’arrêter avant sinon il reste des parasites dans le sang.
Buhner explique que l’artémisinine est mieux extraite s’il y a des lipides. Il conseille donc d’utiliser une infusion dans du lait entier et explique que ceci va extraire 80% de l’artémisinine comparé à 25% pour l’infusion dans l’eau. Bien évidemment, dans les pays pauvres, on utilisera de l’eau tout simplement.
➜ Teinture de plante fraîche. On coupe la plante fraîche en tout petits morceaux et on utilise 200 ml d’alcool pur (alcool à 96° si possible, 80° minimum), pour 100 g de plante fraîche.
On place une pierre propre sur la plante, dans le bocal, pour que l’alcool recouvre bien la plante. On laisse macérer 2 semaines, on filtre, on presse. Les doses sont de 1 cuillère à soupe de teinture dans de l’eau 2 fois par jour pendant 7 jours .
➜ Jus de plante fraîche,  Buhner recommande 1 cuillère à soupe du jus par jour, dans de l’eau, pendant 7 jours.nBuhner explique que le jus est 6 à 17 fois plus puissant que l’artémisinine pure. Ça fait réfléchir.

Macération à froid. C'est la forme ancestrale découverte par Tu Youyou. On laisse macérer l'artemisia annua dans de l’eau froide pendant plusieurs heures, ensuite on presse la plante pour extraire le plus de jus possible et on va boire dans le courant de la journée.
Buhner donne une méthode légèrement différente : on démarre avec 100 g de plante fraîche, on verse ½ litre d’eau chaude dessus (attention pas bouillante, de l’eau chaude) et on laisse macérer pendant 12 heures. Ensuite, bien presser et boire dans la journée.

Résultats : la fièvre, les maux de tête, les courbatures disparaissent dès le premier ou le deuxième jour. Cela fonctionne vite et bien. Faire une deuxième cure d’une semaine 2 semaines après la première cure. Donc vous faites la cure d’une semaine, vous laissez passer 2 semaines, puis vous refaites la même cure d’une semaine.

: une étude sponsorisée par la Maison de l’Artemisia au Congo, étude randomisée en double aveugle, démontre que sous artemisia annua, le taux de guérison du paludisme est de 99,5 % !
Alors que le taux de guérison si on utilise une combinaison d’un dérivé de l’artémisinine, qu’on appelle artesunate, et d’un médicament antipaludique (traitement dit ACT) est de 79,5 %. Ça fait réfléchir, non ?